Tu Rentres Dans Une Chambre Sur Le Lit Sont Allongs Deux Chien

Dimanche 13 déc 2015

« Tu rentres dans une chambre: sur le lit sont allongés deux chien et 4 chats. Une girafe et 5 hippopotames sont également dans la pièce. 3 poules et 2 canards volent au dessus de ta tête. Alors : combien de pieds se trouvent dans ta chambre ?

Tu rentres dans une chambre: sur le lit sont allongés deux chien et 4 chats. Une girafe et 5 hippopotames sont également dans la pièce. 3 poules et 2 canards volent au dessus de ta tête. Alors : combien de pieds se trouvent dans ta chambre ? posts

Nadine https://www.facebook.com/photo.php?fbid=469066353196992&set=a.459667787470182.1073743274.231925326911097&type=1&relevant_count=1 ATENTION EXTREME URGENCE EUTA PG
18 months ago

Tizziana
 » Conversations avec moi-même » Prologue- Lettre a Winnie Mandela depuis la prison de Kroondtad, 1er

« (…) La cellule est un lieu parfait pour apprendre a se connaître et pour étudier en permanence et dans le détail le fonctionnement de son esprit et de ses émotions. Les individus que nous sommes ont tendance a juger leur réussite a l aune de Read more … critères extérieurs, tels que la position sociale, l influence, la popularité, la richesse ou le niveau d éducation. Ce sont bien sur des notions importantes pour mesurer sa réussite- et on comprend que beaucoup tentent d obtenir le meilleur d eux-mêmes sur ces points. Mais d autres critères intérieurs sont peut-être plus importants pour juger de l accomplissement d un homme ou d une femme. L honnêteté, la sincérité, la simplicité, l humilité, l absence de vanité, la capacité a servir les autres- qualités a la portée de toutes les âmes- sont les véritables fondations de notre vie spirituelle. Mais cette réussite-la n est pas accessible sans un travail d introspection véritable et une connaissance de ses forces et de ses faiblesses. La détention a au moins le mérite d offrir une bonne occasion pour travailler sur sa propre conduite, corriger le mauvais et développer le bon que l on porte tous en soi. La pratique régulière de la méditation, disons un quart d heure chaque jour avant de se coucher, peut y être très utile. Il est possible dans un premier temps que tu aies du mal a identifier les aspects négatifs de ta vie, mais tu seras récompensée si tu en fais l effort régulier. N oublie pas qu un saint est un pêcheur qui cherche a s améliorer ».

Nelson Mandela
18 months ago

Philippe HELP SOS URGENCE FOURRIÈRE !!!

Fourrière : chiens-Ile de France-Délai de danger imminent !
Fourrière 3 IDF

? 06 22 34 20 16

A réserver avan
NOUS VOUS RAPPELONS QUE ABANDON=DANGER GRAVE !!!!
Les fourrières sont pleines et ne peuvent en accepter plus.

Voici 2 articles qui pourront répondre à toutes vos questions et vous aider à comprendre le fonctionnement et le principe des fourrièr Read more … es animales:

http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Fourriere_animale_guide_cle8629f9.pdf

http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/lois/la-divagation/la-fourriere.html

ASSOCIATIONS ET FAMILLES D’ACCUEIL SONT URGEMMENT RECHERCHEES POUR LEUR SAUVER LA VIE !!!!!

Ces animaux se trouvent en Ile de France mais l’endroit exact ne sera en aucune façon communiqué.

Pour toute proposition veuillez joindre l’intermédiaire de la fourrière au 06.22.34.20.16 UNIQUEMENT SI VOUS AVEZ UNE SOLUTION D’ACCUEIL !!!!
Ne surchargez pas cette ligne de téléphone, elle est vitale pour ces animaux.

Merci d’avance de vos diffusions, partages et aide.

ILS DOIVENT RESTER EN VIE !!!! AIDEZ-LES !!!
18 months ago

Patrice

LE MYTHE DE LA CAVERNE.

Figure-toi des hommes dans une demeure souterraine, en forme de caverne, ayant sur toute sa largeur une entrée ouverte à la lumière. Ces hommes sont là depuis leur enfance, dos à l’entrée, les jambes et le cou enchaînés, de sorte qu’ils ne p Read more … euvent bouger ni voir que, devant eux, la paroi de la caverne, la chaîne les empêchant de tourner la tête.

L’éclairage leur vient d’un feu allumé sur une hauteur, au loin derrière eux; entre le feu et les prisonniers passe une route élevée.

Imagine que le long de cette route est construit un petit mur, pareil aux cloisons que les montreurs de marionnettes dressent devant eux, et au-dessus desquelles ils font voir leurs merveilles.

- Je vois cela.

- Figure-toi maintenant le long de ce petit mur des hommes portant des objets de toute sorte, qui dépassent le mur, et des statuettes d’hommes et d’animaux, en pierre, en bois et en toute espèce de matière. Naturellement, parmi ces porteurs d’objets, les uns parlent et les autres se taisent.

- Voilà un étrange tableau et d’étranges prisonniers !

- Ils nous ressemblent. Et d’abord, penses-tu que dans une telle situation, ces prisonniers n’ont jamais vu autre chose d’eux-mêmes et de leurs voisins que les ombres projetées par le feu sur la paroi de la caverne qui leur fait face ?

-Non, puisqu’ils sont forcés de rester la tête immobile durant toute leur vie.

- Et pour les objets qui défilent, n’en est-il pas de même ?

- Sans contredit.

- Si donc ils peuvent s’entretenir ensemble, ne penses-tu pas qu’ils prennent pour des objets réels les ombres qu’ils voient ?

- Nécessairement.

- Et si la paroi du fond de la prison fait écho, chaque fois que l’un des porteurs parle, croient-ils entendre autre chose que la voix de l’ombre qui passe devant eux ?

- Non, par Zeus.

- Assurément, de tels hommes n’attribuent de réalité qu’aux ombres d’eux-mêmes, de leurs semblables et des objets.

- C’est de toute nécessité.

- Considère maintenant ce qu’il leur arrive naturellement si on les délivre de leurs chaînes et qu’on les guérit de leur ignorance. Qu’on détache l’un de ces prisonniers, qu’on le force à se dresser immédiatement, à tourner le cou, à marcher, à lever les yeux vers la lumière : en faisant tous ces mouvements il souffre, et l’éblouissement l’empêche de distinguer ces objets dont tout à l’heure il voyait les ombres.

Que crois-tu donc qu’il répond, si quelqu’un lui vient dire qu’il n’a vu jusqu’alors que de vains fantômes, mais qu’à présent, plus près de la réalité et tourné vers des objets plus réels, il voit juste ?

Si, enfin, en lui montrant chacune des choses qui passent, on l’oblige, à force de questions, à dire ce que c’est ? Ne penses-tu pas qu’il est embarrassé, et que les ombres qu’il voyait tout à l’heure lui paraissent plus vraies que les objets qu’on lui montre maintenant ?

- Beaucoup plus vraies.

- Et si on le force à regarder la lumière elle-même, ses yeux n’en sont-ils pas blessés ? N’en fuit-il pas la vue pour retourner aux ombres qu’il peut regarder, et ne croit-il pas qu’elles sont réellement plus distinctes que les choses qu’on lui montre ?

- Assurément.

- Et si on l’arrache de sa caverne par force, qu’on lui fait gravir la montée rude et escarpée, et qu’on ne le lâche pas avant de l’avoir traîné jusqu’à la lumière du soleil, ne souffre t-il pas vivement, et ne se plaint-il pas de ces violences ? Et lorsqu’il est parvenu à la lumière, peut-il, les yeux tout éblouis par son éclat, distinguer une seule des choses que maintenant nous appelons vraies ?

- Il ne le peut pas, du moins dès l’abord.

- Il a, je pense, besoin de méthode pour voir les objets de la région supérieure. D’abord ce sont les ombres qu’il distingue le plus facilement, puis les images des hommes et des autres objets qui se reflètent dans les eaux, ensuite les hommes et les objets eux-mêmes.

Après cela, il peut affronter la clarté des astres et de la lune et contempler plus facilement pendant la nuit les corps célestes et le ciel lui-même que pendant le jour le soleil et la lumière.

- Sans doute.

- A la fin, j’imagine, c’est le soleil – non ses vaines images réfléchies dans les eaux ou en quelque autre endroit mais le soleil lui-même à sa vraie place qu’il peut voir et contempler tel qu’il est.

- Nécessairement.

- Après cela il en vient à conclure au sujet du soleil que c’est lui qui fait les saisons et les années, qui gouverne tout dans le monde visible, et qui, d’une certaine manière, est la cause de tout ce qu’il voyait avec ses compagnons dans la caverne.

- Évidemment, c’est à cette conclusion qu’il arrive.

- Or donc, se souvenant de sa première demeure, de la « sagesse » que l’on y professe, et de ceux qui furent ses compagnons de captivité, ne crois-tu pas qu’il se réjouit du changement et les plaint ?

- Si, certes.

- Et s’ils se décernent entre eux honneurs et louanges, s’ils ont des récompenses pour celui qui saisit de l’oeil le plus vif le passage des ombre, qui se rappelle le mieux celles qui ont coutume de venir les premières ou les dernières, ou de marcher ensemble, et qui par là il est le plus habile à deviner leur apparition, penses-tu que notre homme est jaloux de ces distinctions, et qu’il envie ceux qui, parmi les prisonniers, sont honorés et puissants ?

- Ou bien, comme le héros d’Homère, ne préfère-il pas mille fois n’être qu’un valet de charrue, au service d’un pauvre laboureur, et souffrir tout au monde plutôt que de revenir à ses anciennes illusions et de vivre comme il vivait ?

- Je suis de ton avis. Il préfère tout souffrir plutôt que de vivre de cette façon-là.

- Imagine encore que cet homme redescende dans la caverne et aille s’asseoir à son ancienne place : n’a-t-il pas les yeux aveuglés par les ténèbres en venant brusquement du plein soleil ?

- Assurément si.

Et s’il lui faut entrer de nouveau en compétition pour estimer ces ombres avec les prisonniers qui n’ont point quitté leurs chaînes alors que sa vue est encore confuse et avant que ses yeux se soient remis – et l’accoutumance à l’obscurité demande un temps assez long – ne prête-t-il pas à rire à ses dépens, et ne disent-ils pas qu’étant allé là-haut il en est revenu avec la vue ruinée, de sorte qu’il ne faut surtout pas essayer d’y monter ?

Et si quelqu’un tente de les délier et de les conduire en haut, et qu’ils peuvent le tenir en leurs mains et le tuer, ne le tuent-ils pas ?

- Sans aucun doute.

 

[PLATON - La République, Livre VII.] – Posté par Lionel Levesque.

 

18 months ago

Philippe HELP SOS URGENCE FOURRIÈRE !!!

Fourrière : chiens-Ile de France-Délai de danger imminent !
Fourrière 3 IDF

? 06 22 34 20 16

A réserver avan
NOUS VOUS RAPPELONS QUE ABANDON=DANGER GRAVE !!!!
Les fourrières sont pleines et ne peuvent en accepter plus.

Voici 2 articles qui pourront répondre à toutes vos questions et vous aider à comprendre le fonctionnement et le principe des fourrièr Read more … es animales:

http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Fourriere_animale_guide_cle8629f9.pdf

http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/lois/la-divagation/la-fourriere.html

ASSOCIATIONS ET FAMILLES D’ACCUEIL SONT URGEMMENT RECHERCHEES POUR LEUR SAUVER LA VIE !!!!!

Ces animaux se trouvent en Ile de France mais l’endroit exact ne sera en aucune façon communiqué.

Pour toute proposition veuillez joindre l’intermédiaire de la fourrière au 06.22.34.20.16 UNIQUEMENT SI VOUS AVEZ UNE SOLUTION D’ACCUEIL !!!!
Ne surchargez pas cette ligne de téléphone, elle est vitale pour ces animaux.

Merci d’avance de vos diffusions, partages et aide.

ILS DOIVENT RESTER EN VIE !!!! AIDEZ-LES !!!
18 months ago

Philippe HELP SOS URGENCE FOURRIÈRE !!!

Fourrière : chiens-Ile de France-Délai de danger imminent !
Fourrière 3 IDF

? 06 22 34 20 16

A réserver avan
NOUS VOUS RAPPELONS QUE ABANDON=DANGER GRAVE !!!!
Les fourrières sont pleines et ne peuvent en accepter plus.

Voici 2 articles qui pourront répondre à toutes vos questions et vous aider à comprendre le fonctionnement et le principe des fourrièr Read more … es animales:

http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Fourriere_animale_guide_cle8629f9.pdf

http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/lois/la-divagation/la-fourriere.html

ASSOCIATIONS ET FAMILLES D’ACCUEIL SONT URGEMMENT RECHERCHEES POUR LEUR SAUVER LA VIE !!!!!

Ces animaux se trouvent en Ile de France mais l’endroit exact ne sera en aucune façon communiqué.

Pour toute proposition veuillez joindre l’intermédiaire de la fourrière au 06.22.34.20.16 UNIQUEMENT SI VOUS AVEZ UNE SOLUTION D’ACCUEIL !!!!
Ne surchargez pas cette ligne de téléphone, elle est vitale pour ces animaux.

Merci d’avance de vos diffusions, partages et aide.

ILS DOIVENT RESTER EN VIE !!!! AIDEZ-LES !!!
18 months ago

Philippe HELP SOS URGENCE FOURRIÈRE !!!

Fourrière : chiens-Ile de France-Délai de danger imminent !
Fourrière 3 IDF

? 06 22 34 20 16

A réserver avan
NOUS VOUS RAPPELONS QUE ABANDON=DANGER GRAVE !!!!
Les fourrières sont pleines et ne peuvent en accepter plus.

Voici 2 articles qui pourront répondre à toutes vos questions et vous aider à comprendre le fonctionnement et le principe des fourrièr Read more … es animales:

http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Fourriere_animale_guide_cle8629f9.pdf

http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/lois/la-divagation/la-fourriere.html

ASSOCIATIONS ET FAMILLES D’ACCUEIL SONT URGEMMENT RECHERCHEES POUR LEUR SAUVER LA VIE !!!!!

Ces animaux se trouvent en Ile de France mais l’endroit exact ne sera en aucune façon communiqué.

Pour toute proposition veuillez joindre l’intermédiaire de la fourrière au 06.22.34.20.16 UNIQUEMENT SI VOUS AVEZ UNE SOLUTION D’ACCUEIL !!!!
Ne surchargez pas cette ligne de téléphone, elle est vitale pour ces animaux.

Merci d’avance de vos diffusions, partages et aide.

ILS DOIVENT RESTER EN VIE !!!! AIDEZ-LES !!!
18 months ago

Balladine
Présentation

Le mariage d’Eros et Thanatos, ou
l’art-thérapie au service de l’écologie sociale.

Printemps 2011 Intro du mémoire d’AT
inachevé et druidisé… suivi de trois stages bien menés…depuis,
Dame Hypogaïa s’est lancée sur les routes Read more … jusqu’à retrouver son
deuxième soulier… Naoto est passé sur les ponts… le maitre du
silence s’est tu…. retour aux sources, à l’an vert… nouveau
printemps… La Bienvenue :)

L’après-midi des lapins de pâque
étire ses rayons sur la pelouse où les fleurs de pissenlit ont
commencé leur métamorphose en boules duveteuses. Une brise légère
emporte leurs semences, brisant cette perfection toute en rondeur en
un chaos de graine entremêlées.

Quel enfant n’a jamais joué l’office
du vent, expirant son souffle de vie sur ces lunes nées d’un
soleil, émerveillé devant le spectacle des petits parachutes qui
s’éparpillent dans les airs pour arborer ensuite une moue déçue
de ne plus tenir dans la pince de ses doigts qu’une tige frêle et
sans intérêt ? Les petits d’hommes de remettent vite de
leurs forfaits et en maître de la prairie s’en vont à l’assaut
d’autres promesses de feux d’artifices immaculés. Ils éteignent
avec candeur et enthousiasme cette harmonie laiteuse qui se dresse
vers le ciel comme ils le font de leurs bougies d’anniversaire,
jusqu’à ce qu’un insecte ait l’imprudence de sauter au-devant
d’eux, à ses risques et périls.

Les cloches ce matin ont été
généreuses. Elles ont offert des oeufs en chocolat aux trois
petits lutins qui peuplent notre demeure. L’herbe est saine dans
notre jardin. Ce que l’on y ramasse, nous leur laissons manger sans
crainte qu’une invisible pollution ne risque de leur nuire, et
encore à leur descendance. L’herbe est saine, mise à part
peut-être le grand rond de peinture jaune et rouge dont elle est
restée marquée malgré les fortes pluie de l’orage de la nuit.

Ce n’est pas que nous ayons pour
loisir de colorer notre pelouse, simplement que demain, jour de
bonheur pour des millions d’agneaux sacrifiés à peine nés pour
célébrer la résurrection d’un homme il y a plus de vingt siècles
de cela, nous commèrerons à notre façons le malheur de tout un
peuple que la mort étreint voici déjà vingt-cinq longues années.

Nous ne fêterons pas pâques en
famille. Nous allons rejoindre la communauté des hommes, sur un
pont, à la frontière entre l’Allemagne et la France afin de
rappeler dans le mélange joyeux de nos langues respectives le
triste accident de Tchernobyl et demander l’arrêt définitif de la
centrale la plus vieille de l’hexagone, Fessenheim.

Les amis de lutte avec qui nous avons
étalé des couleurs sur le gazon de notre terrain, ou plutôt, sur
le tissus qui le recouvrait iront quant à eux exiger la fermeture
d’une infrastructure toute aussi dangereuse au nord de notre
département, Cattenom, tandis qu’à l’ouest, nos compagnons de
la maison de la résistance mènerons des actions non violentes afin
d’empêcher l’implantation de la poubelle radioactive de Bure,
seule solution, totalement irresponsable, qu’aient trouvée nos
technocrates pour gérer les milliers de tonnes de déchets de cette
industrie humaine immaîtrisable.

Oui, nous emportons avec nous une
banderole et c’est le trèfle de la dévastation que demain nous
offrirons au regard des voyageurs automobilistes dont nous arrêterons
pour un temps la progression afin d’obtenir quelques minutes de
réflexion autour de ce sujet épineux dans les médias. Nous
espérons de la sorte alerter nos concitoyens et faire entendre
raison à nos décideurs politiques ainsi qu’aux dirigeants de
l’économie mondiale, les investisseurs.

Nous serons main dans la main avec nos
voisins frontaliers. L’heure n’est plus aux massacres fratricides
des tranchées et des camps. Armateurs et généraux de guerres ont à
présent d’autres terrains de jeux.

Je contemple donc ma pelouse, le grand
rond rouge et jaune, ses fleurs dont beaucoup sont les gages des
récoltes gourmandes qui nous attendent pour les mois à venir. Je
pense à l’hiver qui s’est enfuit, au miel des trois-cents
cinquante pissenlits que nous venons de confectionner et qui
soignera nos bronches à la prochaine saison froide.

Je n’oublie pas le Japon bien sûr.
Pourquoi s’être à ce point entêté ? Pourquoi le choix de
cette énergie dans un pays au sol si instable ? Les
liquidateurs hier, les intervenants aujourd’hui, rien n’a
changé ! Etait-ce la dernière fois pour une telle
catastrophe ? Et les nouveaux terrains de jeux où tombent les
bombes à uranium appauvri… Les enfants d’Irak souffrent des
mêmes malformations que les enfants d’Ukraine. La communauté
internationale ferme les yeux sur leurs symptômes. L’O.M.S,
soumise à l’A.I.E.A depuis la signature des accords de 1959 ne
tient pas son rôle quant aux conséquences sanitaires de la
radioactivité, ne reste que le travail des associations pour tenter
avec leurs faibles ressources d’apporter quelques soins et du
réconfort à ces oubliés du monde.

Combien de temps pourrons-nous ramasser
des oeufs de Pâques sans crainte ? Combien de temps avant que
de Palestine en Libye, nous ne puissions plus rencontrer nos amis des
ponts du Rhin sans avoir une grenade dans chaque main ? Quelle
pierre supplémentaire puis-je apporter à l’édifice de la paix
entre les nations, les hommes entre eux et les relations qu’ils
entretiennent avec la planète qu’ils habitent ? Nous devons
respecter les lois de la nature et établir nos réalités
culturelles en fonction d’elles. Aliénantes, nous avons tenté de
nous élever au-dessus d’elles, de nous en détacher, mais il faut
se rendre à l’évidence, cette révolte légitime, nous ne sommes
pas parvenus à la mener à bien. Nous devons affiner notre réflexion
et mesurer nos actes en fonction des conditions naturelles,
s’approcher au plus près du réel, connaître l’Univers et les
Dieux de Socrate, ou nous-même avant cela, les deux à la fois
peut-être.

Les cloches ont été généreuses avec
moi également. J’ai déposé sur ma table de travail estivale un
livre qui fait lien, que je découvre être un fil conducteur dans
les travaux que j’ai effectués jusqu’alors pour mes études en
Art-thérapie au sein de Profac et qu’il me faut à présent réunir
afin d’effectuer mon mémoire. Il s’agit d’Anthropologie de
la guerre, ouvrage traduit et présenté par Marc Crépon et Marc
de Launay aux éditions ouverture bilingue de Fayard,
Allemand-Français, et qui regroupe trois textes de Sigmund Freud :
Malaise dans la civilisation, Considérations actuelles sur la
guerre et Pourquoi la guerre ? Lettre à Albert Einstein.

Projetée sur le pont vers demain en
compagnie de Freud, je médite sur les dernières phrases du texte
Malaise dans la civilisation 1 : « Et
maintenant, il faut espérer que l’autre des deux « puissances
célestes », l’éros éternel, fera un effort pour
s’affirmer dans la lutte qu’il mène contre son adversaire tout
aussi immortel. Mais qui peut prévoir son succès et l’issue du
combat ? ».

Entre le livre ouvert où j’ai
recopié cette citation et le cahier de brouillon où j’écris, les
taches de peintures rouges et jaunes qui ont aussi marqué notre
mobilier de jardin me font songer au dernier album du chanteur et
peintre Mano Solo, artiste engagé pour qui la création artistique
était un acte révolutionnaire en soit puisqu’il permet de faire
son auto-révolution et d’ainsi pouvoir participer à l’évolution
constructive de la société des hommes. Me revient en mémoire un de
ses propos : « Ce qui compte, ce n’est pas l’issue,
mais c’est le combat. »

Il me semble que le propre de l’homme
est justement d’avoir à se tenir en équilibre dans le combat que
mène en lui et à l’extérieur de lui ces « deux puissances
célestes » que sont Eros et Thanatos du jour de sa conception
jusqu’à sa mort et que c’est cette recherche d’équilibre plus
ou moins consciente qui fait son humanité. La pratique de
l’art-thérapie ne doit pas, à mon sens, ne viser que la victoire
d’Eros, même pour un homme en proie à la dépression ou dont les
liens aux autres sont altérés. Nous ne sommes pas des pourvoyeurs
de pilules du bonheur et de rêves, même si permettre à un
individu la pratique des arts peut le revaloriser narcissiquement,
lui redonner quelques goûts pour l’existence et l’aider à
rejoindre la société. Nous ne sommes pas des pourvoyeurs de
pinceaux, pigments et méthodes pour apprendre à dessiner et modeler
la matière, des créateurs d’artistes, des révélateurs de
talents. Nous ne sommes pas là pour faire d’un individu autre
chose que ce qu’il n’est ou pour renforcer des fantasmes qui
l’éloigneraient d’autant plus d’une guérison possible. Mage,
Barde, Ovate et Oeuvrier, l’art-thérapeute accompagne ses patients
afin qu’ils ouvrent une fenêtre sur ce qu’ils sont vraiment là
où ils se trouvent réellement dans l’espace-temps de leur vécu
passé et de leur situation présente, lieu où peut opérer la
thérapie. Cette fenêtre miroir ne montrera jamais un ange seul
nimbé de rose doré ou un succube hirsute dans un nuage de fumée
grise, mais un combat, guerrier ou amoureux entre ces deux corps
parfois mêlés tels des soeurs siamoises.

Si Eros venait à l’emporter,
l’homme serait-il encore un homme ? Si ni le vent ni l’enfant
ne venait souffler sur la boule blanche de semences du pissenlit,
pourrait-il perdurer d’années en années ? D’ailleurs, pour
que cette ronde lune vienne s’établir dans la verdure de nos
prairies, il a fallu que meurt le soleil fleur d’avant sa
métamorphose. La nature nous l’enseigne, la victoire de l’ange
de la vie n’est pas pour cette planète. Elle ne saurait survivre
sans son autre fils chéri, le démon de la mort.

Je ne suis pas là pour développer la
nébuleuse du nucléaire civile ou militaire. La contamination
radioactive est mutagène et tératogène. Des deux nous devons nous
passer et le pouvons, si nous ne voulons pas nous « exterminer
mutuellement jusqu’au dernier ». L’époque actuelle
mérite le même intérêt spécial qu’en 1930 lorsque
Freud écrivait son texte. La question décisive qui engage le
destin de l’espèce humaine me semble toujours être « de
savoir si et dans quelle mesure l’évolution de la civilisation
réussira à maîtriser le désordre installé dans la vie commune
par la pulsion d’agression et d’autodestruction ».

L’issue n’est pas prévisible. Deux
choix s’offrent à nous : regarder passer les trains qui
mènent l’humanité à sa fin prochaine ou tenter d’infléchir
leur course afin de continuer l’aventure plus avant, vers des
lendemains possibles, quels qu’ils puissent être. Mais ne nous y
trompons pas, le monde n’est pas divisé en deux catégories
distinctes : ceux qui agissent sciemment ou inconsciemment pour
sa perte, les chantres de la pulsion de la destruction, de la mort,
et ceux qui luttent pour l’amour, la préservation de la vie.
Depuis le temps que nos sociétés tentent d’élaborer des lois
morales, une éthique permettant au bien de l’emporter sur le mal
nous ne devrions plus avoir à nous inquiéter de notre avenir.
J’avancerais même que cette dichotomie est à l’oeuvre dans le
désordre écologique et social auquel nous sommes à présent
confrontés. La mort et la destruction sont une des conditions de
l’existence sur Terre, et d’avoir ainsi voulu combattre cet état
de choses naturel, l’homme s’est perdu en de vaines tentatives
technologiques qui écourtent d’autant plus son temps de passage
sur cette planète. Nous avons voulu recréer le paradis perdu, mais
n’a-t-il jamais existé hors de notre imagination? Le Mythe de la
jeunesse éternelle creuse ses sillons à coups d’injections de
Botox, effaçant le temps sur les visages que ce produit rend lisse
en même temps que leurs expressions humaines. Nous avons voulu
cueillir les fruits de l’été au plein coeur des saisons froides,
insipides, ils empoisonnent leurs consommateurs et rendent nos terres
stériles. Nous avons voulu éclairer nos nuits par des soleils
artificiels au point de ne plus pouvoir contempler le ciel étoilé,
offrir à nos demeures une perpétuelle douceur printanière, mais
nous n’avons aucun rempart face à l’hiver atomique. Nous avons
vaincu la nature, ses cycles, et en pure perte avons tenté de venir
à bout de notre propre nature, nos humeurs, nos pulsions. Pourtant,
il n’est toujours pas d’Eden, et le fruit défendu continue
d’imprégner chaque cellule de nos corps, notre âme et notre
esprit.

Ne nous avouons pas vaincus pour autant
ni ne souhaitons revenir en arrière au point d’être rendus
vulnérables aux fluctuations du temps et à la voracité des animaux
sauvages, éteignant nos flambeaux et rentrant dans l’ombre de nos
cavernes. Nous sommes pourvus de conscience et menés par notre
esprit d’explorateurs, de scientifiques et de créateurs. Comme
l’enfant est poussé à grandir pour devenir adulte, l’humanité
est encouragée au progrès pour je ne sais quelles raisons. Ne nous
privons pas des lumières que nous pouvons allumer en pleine nuit
afin d’aller à la rencontre de mots et d’images qui nous
racontent des ailleurs où nos pas ne pourraient nous mener. Il nous
faut porter un souffle destructeur sur certaines flammes, impropres à
la vie, et en créer de nouvelles, qui ne seront peut-être pas
parfaites, mais toujours moins pire que les première, plus porteuses
d’équilibre, d’un ordre où l’on puisse survivre, confirmés
dans notre verticalité.

Dans la guerre que nous menons
aujourd’hui contre l’énergie atomique, nous représentons la
mort des nucléocrates, leurs profits, leurs désirs d’avancer plus
avant dans cette technologie et cette science. Ils se préservent de
nous à grand coup de répression policière, de censure médiatique
et de secrets d’état. Dans leur esprit, nous sommes la mort et eux
la vie, dans notre esprit c’est de l’inverse qu’il s’agit.
Participer à ce combat revient au même que de donner de la force
aux généraux de guerre et aux armateurs. Militants antinucléaires
internationaux, nous élevons nos banderoles tandis que les soldats
franco-allemands brandissent face à nous des grenades lacrymogènes.
Seuls nos habits nous différencient les uns des autres, et je suis
persuadée que certains de ceux des rangs en uniformes sont plus
habités par l’Eros que d’autres parmi nous dans ces instants de
luttes.

Me revoici sur le pont entre la France
et l’Allemagne, sur un nouveau terrain de jeux d’une guerre
fratricide, plus douce que celle des tranchées bien sûr, mais il en
faudrait si peu pour que cette trainée de poudre ne se transforme à
nouveau en un terrible charnier. Généraux et armateurs, nous le
sommes tous. Aucune morale ne peut nous soustraire à cette réalité.
Les grandes religions ont échoué, les révolutions sanglantes
emportent les tentatives de lois de bienséances des gouvernements.
Tanatos pousse au désordre, à la souffrance et à la destruction.
Eros à l’amour et au bonheur de vivre, mais pour que cela ne
s’arrête pas il tue le temps et se berce d’éternité, son
antithèse. Les deux forces célestes ne sont que les deux
côté d’une même médaille, l’une faisant la place à l’autre
dans une ronde sans fin.

La question que je me pose à présent
est de savoir dans quelle mesure l’évolution de la civilisation
réussira à maîtriser le désordre installé dans la vie commune
par le combat des pulsions d’amours et d’agression,
d’auto-conservation et d’autodestruction. Ce désordre est
inévitable tant il participe au cycle de la vie et de la mort sur
terre et qu’il est inhérent à la nature humaine. Pour avoir la
maîtrise sur une force quelconque, il faut tout d’abord
reconnaître son existence, donc reconnaître que le monde extérieur
à l’homme et que son monde intérieur sont un théâtre permanent
d’une guerre entre les forces de vie et les forces de mort. Ceci
étant de l’ordre naturel des choses, ce combat se fraye un chemin
comme le fait une rivière qui suit son cours en se laissant cahoter
d’une berge à l’autre, avec plus ou moins de vigueur selon la
pente du terrain et la nature du sol de son lit et de ses rives.
Vouloir mettre un terme à cela reviendrait à stopper cette rivière
et ainsi à inonder les paysages qui se trouvent à son amont et à
assécher son aval, au risque que la digue construite
artificiellement ne finisse par rompre. On peut décider d’utiliser
cette énergie à des fins utiles, c’est ce que l’on a fait avec
des barrages hydroélectriques, mais nous rencontrons toujours ces
problèmes de territoires inondés en amont et de sécheresse en
aval, comme ces lacs artificiels saturés en mercure au Canada et ces
peuples privés de cultures vivrières en Amériques latine qui
souffrent à présent de malnutrition. C’est ce que font les états
lorsqu’ils désirent établir un conflit dans un endroit du monde.
Ils utilisent la force de la guerre intérieure des hommes au profit
des combats qu’ils souhaitent mener, et une fois des conditions de
paix établies, canalisent cette force avec des jeux substituts des
arènes de l’antique Rome, en attendant la prochaine, ou pour
l’éviter.

Je ne vois plus qu’une solution qui
puisse permettre de ne créer aucun désordre social ou écologique
avec cette rivière, c’est de la laisser couler telle qu’elle est
programmée à le faire pour satisfaire au grand cycle de l’eau,
d’établir tout du long de ses rives, autour d’elle et sur elle,
des activité qui ne perturbent pas son cours, utiliser sa force
motrice pour la navigation des bateaux, ses ressources poissonnières
pour la nourriture et ses crues pour fertiliser les terres. Faire
corps avec cette rivière, car elle est l’ordre des choses, faire
corps avec le combat que mènent Eros et Thanatos pour satisfaire au
grand cycle de la vie.

Me voici à présent en situation
d’expliciter la problématique à laquelle je vais tenter de donner
des réponses au cours de ce mémoire, à savoir : dans quelle
mesure et de quelle manière l’art-thérapie peut-elle permettre à
l’individu et à l’institution de se maintenir en équilibre dans
le désordre inéluctable engendré par le combat que mènent l’une
contre l’autre la pulsion de vie et la pulsion de mort au sein de
l’homme et de son environnement ?

Militants antinucléaires et
nucléocrates campons chacun sur nos positions respectives, nos
vérités qui divergent tant sur la manière d’appréhender les
faits que sur le bienfondé de nos vues. Le combat qui nous oppose
force à confronter nos arguments afin de parvenir à un compromis
qui permette à notre civilisation de maintenir son développement
et son confort tout en assurant sa survie tandis que nous devons
faire face aux changements climatiques et aux perturbations
planétaires, dus à nos activités ainsi qu’aux cycles cosmiques
auxquels nous sommes soumis. Pour les pros, l’énergie nucléaire
est propre et son atout est la réduction de nos émissions de gaz à
effets de serre. Ils pensent pouvoir maîtriser cette science avant
qu’elle ne nous anéantisse. Pour les contres, elle est beaucoup
trop dangereuse et dévastatrice, preuve en étant des catastrophes
qu’elle a engendrée et devant lesquelles nous n’arrivons pas à
faire face et plus encore, de notre insuffisance à pouvoir
solutionner le problème des déchets qu’elle génère ainsi que
les risques sanitaires encourus par le personnel des centrales et
par les travailleurs qui approvisionnent cette industrie, les mineurs
qui extraient l’uranium dans des pays déjà voués à la misère
comme le Niger.

Hors de ces divergences, nous pouvons
voir apparaître un point commun entre ces deux forces en présences,
à savoir, l’évolution de la société, sa continuité et son
confort. Nous reprochons aux premiers de ne prendre en compte que
leurs intérêts propres tandis qu’au nom d’une partie de la
population planétaire ils sacrifient le restant de celle-ci en même
temps que les générations futures qui auront à charge de gérer
notre propre pollution, et ce, pour des milliers d’années. Ces
derniers rétorquent alors notre réticence au progrès et à
l’aventure humaine, qui est d’expérimenter la matière et
d’asservir la nature pour le bien de notre civilisation, et encore
de ne pas apporter de solutions viables aux graves problèmes
environnementaux auxquels nous somme présentement confrontés. D’un
côté comme de l’autre, chacun est dans son bon droit et suit sa
ligne de conduite. Un compromis viable et pacifiste entre nos deux
autorités ne pourra être élaboré qu’à la condition que dans
les deux partis nous acceptions de mourir à nos certitudes afin de
se rendre perméables aux allégeances des autres, d’ être
apatrides pour un temps à nos propres raisons et à nous risquer
d’abandonner nos demeures identitaires respectives. Ne plus être
pour devenir.

Il en va de même pour toutes les
luttes, de la plus modeste, celle que mène un individu pour
atteindre à sa maturité et s’acheminer de la naissance vers la
mort, à celle que mène l’humanité, pour intégrer son évolution
et aller de sa genèse, qui reste encore floue à notre époque, vers
sa destinée, qu’il ne nous est toujours pas possible de prédire,
ainsi que toute institution, culture et société. L’enfant
nouveau-né doit mourir à sa position de nourrisson en unisson avec
sa mère pour devenir un être culturel, un état à ses frontières
pour s’insérer à la mondialisation devant laquelle nous ne
pouvons plus reculer, afin que ses membres atteignent l’universalité
de la terrienneté.

Il faut mourir pour renaître, perdre
pour gagner, comme le souligne le psychanalyste Paul Racamier, et
cela ne peut se faire que dans un hors temps étranger à la réalité
sécurisante, car connue et reconnue dans laquelle chacun de nous
aime tant à se lover, réalité qui nous semble être garance de vie
et que nous souhaiterions être affranchie de toute intrusion de
mort. Il s’agirait de s’établir pour l’éternité dans ce
palais doré, fait d’autant de souffrance que de bonheur, mais que,
puisque nous en connaissons tous les recoins, nous nous imaginons
pouvoir y survivre en piochant de-ci delà ce qui nourrit nos
émotions. La mort est alors comme un tremblement de terre, un
tsunami, un bouleversement venu d’ailleurs, qui vient détruire
notre existence, un traumatisme qui nous force à transhumer jusqu’à
une nouvelle terre où nous pourrons nous reconstruire. Mais quoi que
nous fassions, nous ne serons alors plus les mêmes, et c’est cette
recherche de mêmeté qui cause tant de douleurs à l’âme,
au point que l’on en vienne à nier toute trace de changement,
oublier que l’existence fait de nous des nomades, s’accrocher à
ses premiers souliers comme à des tombes. Et si le destin, en maître
incontestable des fluctuations forcées, commet de tels ravages qu’un
homme ne puisse en oublier les dommages, alors lui reste l’unique
recours de n’en être plus qu’un simple pantin désarticulé, un
homme qui ne puisse jeter l’ancre dans aucune mer ni s’établir
sur aucune terre, un migrant perpétuel.

Nous ne pouvons pas construire de foyer
en étant toujours sur les chemins. Le pain nécessite quelques
heures pour cuire. Nous ne pouvons pas demeurer les pieds celés dans
le sol à moins que de nous soumettre à la totale dépendance du
jardinier qui aura soin de nous porter de l’eau et quelques
nourritures. Nous sommes sédentaires et nomades dans le combat que
mènent Thanatos et Eros, il nous faut accepter les fluctuations
entre ces deux états d’être, éprouver l’un et l’autre et
encore en gagner la maîtrise, se placer au-dessus.

Aussi, l’art-thérapie, une fois
qu’elle a permis la prise de conscience de l’homme ou des
institutions du combat entre pulsions de mort et de vie en leur sein
et dans le monde où ils sont incarnés, doit-elle encore aider au
maintien d’un équilibre qui favorise la maturation et l’évolution
de cet individu ou de cette institution, et ce, en aidant l’un
comme l’autre à s’habiter-soi-même et à habiter le monde,
d’être nomade et sédentaire le long de la rivière de la vie qui
oscille entre construction et destruction, qui coule de fait et doit
couler. Pour rester dans la métaphore, il faut que l’homme et
l’institution parviennent à construire des huttes le long de ses
berges et qu’ils apprennent à naviguer sur son cours, à être et
à avoir, tandis que le passage entre ces deux états correspond à
l’éternel OEdipe auquel nous sommes soumis tout au long de
notre vie…

18 months ago

Shannon T^T

Timeline Photos
Exceptionnelle leçon de vie

Un jour, une femme a
L’USMA D’ALGER ET ROLAND COURBIS REMPORTE LA COUPE D’ALGERIE ? ? ? LE FEUUUU AU STADE DU 5 JUILLET !!!
18 months ago

Kouassi Yako

Timeline Photos
Bonjour à TOUS et à TOUTES suite à l’assassina du

18 months ago

Pierre Pierreremy

Timeline Photos
HISTOIRE ÉMOUVANTE A LIRE !!!

Un homme qui n’av

18 months ago

Aurel (Y)

Timeline Photos
Exceptionnelle leçon de vie

Un jour, une femme a
L’USMA D’ALGER ET ROLAND COURBIS REMPORTE LA COUPE D’ALGERIE ? ? ? LE FEUUUU AU STADE DU 5 JUILLET !!!
18 months ago

Keylaniacute Love love and love

Timeline Photos
HISTOIRE ÉMOUVANTE A LIRE !!!

Un homme qui n’av

18 months ago

Monarchie

Bien national

Pendant la Révolution française, les domaines et les possessions de l’Église (bâtiments, objets, terres agricoles, bois et forêts) sont déclarées biens nationaux ou Domaines nationaux par le décret du 2 novembre 1789. Ceux-ci sont vendus Read more … pour résoudre la crise financière qui a causé la Révolution. Le domaine de la Couronne, ainsi que les propriétés de certains nobles, subissent le même sort par le biais des confiscations révolutionnaires.

La notion de bien national est ensuite étendue aux biens des émigrés et des suspects, qui sont confisqués à partir du 30 mars 1792, puis vendus après le décret du 27 juillet. L’un des objectifs est de représenter une caution pour les assignats.

 

Présentation

Cette confiscation des biens immobiliers appartenant à l’Église, et par la suite ceux appartenant aux nobles émigrés, permet de rembourser les emprunts contractés par l’État, au moment où leur négociation est sévèrement réglementée à la Bourse. Par ailleurs cette décision satisfait ceux qui veulent affaiblir l’Église en la privant de sa puissance foncière et le parti janséniste qui voudrait la voir revenir à la pauvreté évangélique.

La vente des biens nationaux aboutit à un transfert massif des propriétés de la noblesse vers la bourgeoisie. Bien qu’à aucun moment les lois et décrets votés ne mettent réellement en place une réforme agraire, celle-ci est parfois appliquée localement, en allant au-delà des dispositions de la loi.

De fait et en dépit des déclarations d’intentions, il ne s’agit pas d’une redistribution destinée au peuple et il n’a jamais été envisagé de donner à ceux qui les tenaient comme censitaires, comme fermiers, comme métayers ou comme locataires, les domaines fonciers ou immobiliers confisqués aux ordres religieux, aux communautés urbaines ou rurales et aux immigrés. Ces biens étaient par principe acquis et destinés aux particuliers, nombreux à l’Assemblée nationale, qui possédaient une créance sur l’État.

Au sens où on l’entend aujourd’hui, ce n’est donc pas à proprement parler d’une nationalisation de biens privés, puisqu’il s’agissait essentiellement de biens affectés à des services publics ou à leur financement, mais au contraire de la saisie et de la revente à des personnes privées, presque toujours des bourgeois, d’une très grande partie du patrimoine public ou commun,[réf. nécessaire] c’est-à-dire d’un important mouvement de privatisation, dans un premier temps au profit des créanciers d’un royaume en faillite, dans un second temps au profit des créanciers d’une jeune république devant financer une guerre et une nouvelle administration.

Reconversions dans l’industrie textile

Une partie des biens confisqués aux nobles ou à l’église, parmi lesquels plusieurs abbayes de l’ordre cistercien, a été transformée en usines de coton, ce qui a rapidement fait de la France le premier producteur textile d’Europe, s’approvisionnant au Brésil, via le Portugal. Ces investissements ont permis de résister à la concurrence britannique causée par le succès des Premiers entrepreneurs du coton britannique, dont les inventions comme la mule-jenny avaient multiplié par 140 la productivité. Les guerres de la Révolution française et de Bonaparte ont parallèlement suscité un besoin de textiles pour habiller les armées. Malheureusement, l’émigration au Brésil de la famille royale portugaise, en 1807, pour fuir les armées françaises, a déclenché des mesures de rétorsion contre la France, privée du coton brésilien, se traduisant par la plus terrible pénurie de l’histoire de la culture du coton. Cette pénurie a pris fin après l’Alabama fever de 1816 et le développement en Égypte du coton Jumel, apparu sur le marché mondial en 1821. La matière première redevenant abordable dans les années 1820, plusieurs sites reconvertis en bien national reviennent à la production de coton.

Parmi les sites confisqués et transformés en usines textiles, bon nombre se situent dans des départements qui vivront une industrialisation textile au XIXe siècle :
En Haute-Savoie, l’ancien couvent des Clarisses devient la Manufacture de coton d’Annecy, dirigée par Louis Alexis Jumel, l’inventeur du coton Jumel puis est rachetée en 1828 par l’industriel suisse Jean Gottfried Laeuffer et emploie 1 400 personnes en 1847. Toute proche, la Manufacture de coton de Cluses3, transformée après l’incendie de 1844 en École d’horlogerie de Cluses, sera le point de départ de l’industrie du décolletage en Haute-Savoie. Dans le même département, le château de Faverges est racheté en 1810, par Jean-Pierre Duport, dont la fille épouse Nicolas Blanc, qui investit dans une usine de mousseline. Leur fils Jules Blanc (baron) fonde une dynastie textile.
L’Oise est particulièrement concernée: le marquis de Travanet a racheté l’abbaye de Royaumont à la Révolution pour y établir une filature de coton opérée par la famille Derolland-Delacoste, dont la production fut arrêtée trois ans à partir de 1812. Autre site important, l’abbaye Notre-Dame d’Ourscamp, cistercienne, confisquée en 1792 devenue après 1825 l’usine de velours de coton la plus importante du département. Après la Révolution française, elle est récupérée par Maximilien Radix de Sainte-Foix (1736-1810), puis en 1813 par Pierre Toussaint-Delachaussée, qui créé la Société des établissements d’Ourscamp. Toujours en Picardie, le couvent des Capucins à Château-Thierry est vendu comme bien national à Jean-Baptiste Gouge (1772-1843) qui en fait une filature de coton, au 24 rue des Capucins, dans l’actuel collège Jean-Racine.
Dans l’Aube, qui comme la Picardie connaîtra un grand avenir textile, Les domaines du moulinet, à Pont-Sainte-Marie, près de Troyes, sont vendus comme bien national à plus de 400 acquéreurs.
Dans les Vosges, la « première filature mécanique de coton installée du département » est placée après la Révolution française dans les jardins de l’Abbaye de Moyenmoutier, tandis que sa voisine, l’Abbaye de Senones voit également l’implantation d’un procédé créée par John Heywood en 1806. Les deux usines seront plus tard acquise par Marcel Boussac.
En Alsace, dans le bassin textile de Mulhouse, Jean Haeffely installe en 1807 dans le château de Pfastatt une fabrique de blanchiment des tissus de coton, tandis qu’Hartmann Risler fonde la manufacture éponyme, dans le couvent de la Commanderie des Chevaliers Teutoniques de Rixheim, racheté en 1797 au politicien et spéculateur Jean Struch, qui l’avait acquis de l’Ordre Teutonique.
Dans la Loire, le couvent des Récollets de Saint-Germain-Laval, à Saint-Germain-Laval, est acheté aux enchères en 1792 par l’industriel Barthélémy Chaverondier (1761-1839), père de l’historien Auguste Chaverondier (1820-1891), qui installe ses machines à filer le coton dans le couvent. L’usine déménagera ensuite à Roanne.
En Saône-et-Loire, l’immense abbaye de la Ferté-sur-Grosne n’abrite plus que 14 moines à la Révolution française. L’ensemble est vendu comme bien national en 1791 à Jean-Marie et Joseph Passaut, maîtres de poste à Sennecey, qui le revendirent trois jours plus tard à Jean-Baptiste Humblot, négociant en toile et fabricant à Villefranche-sur-Saône, par ailleurs député pour le Tiers-état. Celui-ci paie 365.388 livres, dont 303.525 livres reversés au district de Chalon-sur-Saône. Les frères Passaut empochent 61.863 livres de plus-values en trois jours, du 17 au 20 juin. Le personnel, en partie féminin, de la filature de coton est installé dans les dépendances. Arnould Humblot (1776-1845) en hérite en 1809 et la développe. Futur actionnaire de la Compagnie du chemin de fer de Saint-Étienne à Lyon, époux d’Hélène Conté, héritière de la manufacture de crayons « comte-gilbert », ce maire de Saint-Ambreuil et député libéral de 1820 à 1824 et de 1827 à 1831, discute à l’assemblée de l’âge limite et de la durée de travail pour les enfants.
En Belgique, alors annexée par la France, le couvent de Royghem, près de Gand, fut adjugé comme bien national le 27 juin 1799, pour 300 000 livres, à Liévin Bauwens qui y établit une filature de coton, puis en ouvre une deuxième en 1800 à Paris. En 1796 les prémontrés sont chassés de l’abbaye de Tronchiennes, rachetée par le même Liévin Bauwens, pour installer en 1804 une filature de coton, appelée à faire faillite trente ans après. La même année, l’abbaye de la Cambre à Ixelles change trois fois de mains et devient fabrique de betteraves puis de coton.
Dans la Haute-Marne, l’abbaye d’Auberive est rachetée par Abel François Nicolas Caroillon de Vandeul, gendre de Denis Diderot, qui installe une filature de coton dans l’aile est entre 1797 et 1807, année où elle périclite, l’obligeant à la transformer en résidence.

D’autres départements, moins marqués par le textile, ont aussi compté de nombreux biens nationaux :
En Côte-d’Or, le château d’Arnay-le-Duc, des Princes de Condé, devient usine textile puis cède la place, de 1865 à 1957, à la Manufacture de limes râpes et outils Proutat-Michot-Thomeret, primée aux expositions universelles de Paris et Londres.
Dans le Var, à La Ciotat, Louis Benet (1805-1877) reprend une filature de soie et coton, situé dans l’ancien couvent des Bernardines de La Ciotat, mis en adjudication le 4 septembre 1792, où il installe l’un des premiers chantiers navals français fabriquant des navires à vapeur, en 1835.
Dans la Manche, l’abbaye de La Lucerne est également vendue comme bien national en 1790 puis achetée par Louis-Julien Gallien, négociant-armateur à Granville, qui installe dans l’église abbatiale une filature de coton en 1794.
En Haute-Saône, pendant la première moitié du XIXe siècle une importante filature de coton a fonctionné dans l’abbaye de l’ordre de Cîteaux d’Adelans-et-le-Val-de-Bithaine.
Dans l’Hérault, à la Révolution française, six moines vivent dans l’abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert. Une filature de coton les déloge. Le cloître, vendu à un maçon, sert de carrière de pierre.
En Eure-et-Loir, l’abbaye Notre-Dame de Bonneval, cistercienne aussi, est vendue comme bien national à Julien Balleux, ancien maître de poste, pour devenir en 1793 une filature de coton fondée par Pierre Dutartre, négociant à Paris, puis une colonie agricole pour enfants abandonnés, un asile et finalement un hôpital.
Dans l’Eure, l’abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard voit sa dernière abbesse, Marie Madeleine-Eléonore du Bosc de Radepont, se retirer dans sa famille à Radepont en 1790. Le 12 mars 1792, François Guéroult, l’acquéreur, crée une vaste filature de coton, revendue en 1822, 30 ans après, au baron Levavasseur, propriétaire de nombreuses filatures en Normandie, qui en fait la Filature Levavasseur. En 1821, François Guéroult détenait à Pont-Saint-Pierre deux filatures de chanvre et de laine.

Chronologie
2 novembre 1789 : décret de l’Assemblée constituante déclarant que les biens du clergé sont « mis à la disposition de la Nation » (cathédrales, églises, chapitres, biens et bien-fonds des paroisses, des ordres monastiques et des communautés religieuses)
19 et 21 décembre 1789 : décrets mettant en vente les biens du clergé et le domaine de la Couronne, jusqu’à la limite de 400 millions de livres. Il est prévu de conserver certaines forêts, et les forêts et résidences royales qui seront inscrites sur la liste civile
19 décembre 1789 : création de l’assignat gagé sur les « biens nationaux ».
21 décembre 1789 : sont aussi compris dans les « biens nationaux » les biens du domaine de la couronne (grands et petit domaines), les manufactures royales ; s’y ajouteront les biens des communautés de métiers, de l’ordre de Malte, des confréries (à l’exception des clubs et des francs-maçons), des établissements d’instruction (1792), des maisons de charité et des hôpitaux, des fabriques (1795).
14 mai 1790 : décret fixant les modalités de vente des biens nationaux. Ils sont vendus aux particuliers, par des enchères tenues dans les chefs-lieu de districts. Le prix de vente est payable en 12 ans. Le morcellement des biens est préconisé.
25 juin 1790 : décret étendant la vente des biens nationaux au-delà des 400 millions de livres initialement prévues.
15 août 1790 : Claude-Pierre Dellay d’Agier, député de la noblesse de la province du Dauphiné, fait prendre un décret pour l’accélération de la vente des « biens nationaux ».
26 mai 1791 : l’Assemblée fixe la liste des résidences que le roi pourra conserver au titre de la liste civile : palais du Louvre, Tuileries et les châteaux de Versailles, Saint-Cloud, Saint-Germain-en-Laye, Rambouillet, Fontainebleau, Compiègne et le château de Pau, ainsi que les domaines et les bois qui en dépendent. Ces dépendances produisent un revenu annuel d’un million de livres.
2 et 17 novembre 1791 : décrets changeant les modalités de vente des biens nationaux : ceux-ci doivent être vendus par domaine entier, voire en favorisant les regroupements de petits lopins. Ces décrets favorisent la bourgeoisie dans l’acquisition des biens nationaux.
30 mars 1792 : décret confisquant les biens des émigrés ayant quitté la France depuis le 1er juillet 1789
27 juillet 1792 : décret de vente des biens des émigrés. Les modalités de leur vente sont différentes : le décret du 14 août, proposé par François de Neufchâteau, fixe la taille des lots entre deux et quatre arpents, et payables par une rente perpétuelle. Cependant, l’acheteur pouvant racheter cette rente est préféré, ce qui avantage une nouvelle fois les plus fortunés. Finalement, la limite des 4 arpents est abandonnée par le décret du 2 septembre.
11 novembre 1792 : décret suspendant la vente des biens nationaux.
8 mars 1793 : décret déclarant aussi biens nationaux les écoles et collèges des villes, des paroisses et des communautés religieuses, des universités.
24 avril 1793 : les coalitions d’acheteurs sont interdites : elles permettaient à des paysans peu fortunés d’acquérir un bien et de se le partager ensuite.
3 et 10 juin 1793 : décrets imposant le lotissement des biens des émigrés, qui seront distribués par lots d’un arpent aux chefs de famille possédant moins d’un arpent de terre, contre une rente de 5 % de la valeur du bien. Cet embryon de réforme agraire est modifié par la loi du 13 septembre, qui le remplace par l’attribution de bons de 500 livres aux patriotes indigents et aux défenseurs de la patrie
25 juillet : décret instaurant les modalités de vente des biens des émigrés, selon les dispositions du décret de mai 1790.
22 novembre : décret imposant le morcellement des biens nationaux.
28 décembre 1793 : loi mettant à disposition de la Nation les biens mobiliers et immobiliers confisqués aux individus considérés comme ennemis de la Révolution, c’est-à-dire les émigrés et fugitifs, les prêtres réfractaires, les déportés et détenus, les condamnés à mort, les étrangers ressortissants des pays ennemis.

Indemnisation

Il n’y a pas eu « indemnisation » à proprement parler mais des tentatives de compensation sous forme de salarisation du clergé, qui n’ont pas abouti.
Le décret du 2 novembre 1789 prévoit que l’État pourvoit, « d’une manière convenable, aux frais du culte, à l’entretien de ses ministres… ». Cette disposition est abolie cinq ans plus tard par la loi du 3 ventôse an III (21 février 1795) qui précise que la République ne salarie aucun culte.
Dans la négociation du Concordat signé avec l’Église catholique le 15 juillet 1801, Bonaparte s’oppose à la restitution des biens vendus, solution politiquement et matériellement inenvisageable. En compensation, plutôt que d’une réparation forfaitaire, il est convenu que l’État salarie les membres du clergé séculier, comme cela était prévu, à l’origine, dans le décret du 2 novembre 1789.

 
18 months ago

MinisterioCambio
Le proverbe du jour (LOOKING FOR WISDOM) Commentaire Proverbes 29 (BENEDICTION)

verse 1Très malheureux, c’est l’obstination des méchants . Sont souvent réprimandé et réprimandé (  » homme de reproches , dit allumé . Texte ) par les parents et les amis , les juges et les ministres de Dieu , mais endurci leur cou ( Exode 32 Read more … :9 comparer ) , c’est à dire , ne se résignent cou dans la soumission , qui est fou, parce qu’ils s’attendaient à une violation sans médicament. Celui qui ne se plie pas à la tige , il sera brisé, avec la hache .

 

 

couplet 2Voici une autre variante de 28:12 , 28 comme déjà indiqué il .verset 3Pour 1a . partie du verset , voir 10:01 ; 15.20. Il peut être appelé un «philosophe» , qui signifie « ami de la sagesse », mais le mot hébreu pour «amour» est ici plus forte que le grec , aussi la sagesse sémitique , biblique , est pratique, pas seulement spéculative car il l’habitude d’être , à quelques exceptions près , la philosophie grecque . Cohen note que la substitution de «enfant» à «l’homme» dans ce proverbe pourrait suggérer un fils aîné qui est le soutien de leurs parents , de sorte qu’ils sont heureux que pas dépenser votre argent sur des prostituées ( cf. Luc 15:30) , ils va ruiner l’âme , le corps et les finances .

 

 

verset 4Exécute lui par la cale de roi , c’est à dire , stabilise et prospère , votre pays , pour la paix est fixé , les libertés et les propriétés des sujets sont observés et l’ordre règne dans la société . Mais le fardeau fiscal qui détruit , le ruine . Le mot hébreu pour «taxe» signifie la partie de l’offre dans les sacrifices que les prêtres ont été affectés , mais dans Ézéchiel 45:13 , 16 indique les cadeaux offerts au prince d’Israël . C’est la note de drôle – traducteur dit que Salomon (Matthieu 7:3-5 V. ) , quand il levait des impôts au pays ( 1 Rois 04:07 V. et suivants . 12:4) . Il est très probable que Salomon a écrit ce avant de tomber dans le même vice . Le cas est très fréquent .

 

 

verset 5Un homme qui flatte ( Lit adoucit ni ses mots ou , plus probablement , le chemin , la rendre glissante ) son voisin pour atraérselo et obtenir de lui une faveur non pas par la justice , il incite au péché , il tend un piège ; cependant , les deux auteurs Cohen et Ryrie (note du traducteur . garde en effet un meilleur parallélisme et se connecte à la v 6 ), il est flatteur propres étapes ( cf. 26:27 , 28:10 ) .

 

 

verset 6Une tentation du péché est un péché et il ya d’autres calamités , comme une boucle , relevant tout à coup sur les méchants dans le milieu de leurs transgressions . Ces liens gâcher tout le plaisir que les méchants sont dans leurs transgressions , mais les justes sont préservés de ces liens , marcher dans la liberté et, par conséquent , se réjouir et chanter .

 

 

verset 7Le juge vient d’appeler ( c’est à dire , examiner, étudier et reconnaître ) la cause ( litt. le procès , à droite) pour les pauvres, les démunis . Tout doit être considérée avec les pauvres ( Psaume 41:1 V. ) , mais les juges ont un devoir particulier par la position qu’ils jouent. Le sens de la justice doit faire juges et des avocats afin de sollicitude et laborieux dans la cause des pauvres comme s’il s’agissait d’ un magnat qui attendent de gros bénéfices . Mais le juge ne comprenait pas les connaissances mal ( lit. ) , ne prête aucune attention aux droits des pauvres , les démunis , car il manque de discernement pour reconnaître (voir Job 29:16 ) .

 

 

verset 8Comparer ce c avec 11h11 ; 22h10 , surtout le second . Trouble de la truie méprisant et confusion parce qu’ils ne s’arrêtent pas à penser aux conséquences de leurs actes , se moquer en pensant à la réflexion , taquinez être freinée par les lois et les constitutions ; manquer à leur parole , parce maquette vu liés par leurs propres mots. Au lieu de cela , l’ apaiser la colère sage , c’est s’efforcer de lisser les différences de sorte qu’une atmosphère de paix qui prévaut.

 

 

verset 9Si un homme sage soutient avec d’autres sages , vous pouvez vous attendre compréhension entre les parties et la question résolu à l’amiable , mais si soutient ( nishpat hébreu , soutiennent poursuivi ) avec un fou , il n’y a aucune entente possible , il y aura calme (littéralement ) de humeur . Il ne fait aucune différence que le fou enrager ou se moquer de ce qu’il dit , pas tirer quelque chose de lui . Si l’on comprend le sage ( le sens est ambigu ) , et se fâcher ou rire , comme si pris au sérieux si vous prenez un contrat de plaisanterie avec une telle bête , pas bon apportera avec elle , que perdre son sage calme .

 

 

verset 10Sanguinaire , le sang innocent soif , la haine le irréprochable, innocent , car ils sont les descendants de l’ancien serpent , le meurtrier dès le commencement ( Jean 8:44 ) , tandis que le feu juste à la recherche de faille, lui souhaite amende . Il est vrai que l’expression « âme recherche ‘ ( ou mieux , la vie ) signifie généralement que quelqu’un l’intention de tuer la personne , mais comme le dit JJ Serrano , « la faute est exclue dans ce cas par le parallélisme antithétique ‘ . Il en va de Rabbi Cohen , qui ajoute: «C’est la seule façon satisfaisante pour expliquer le texte , et l’argument selon lequel l’expression est généralement le sens inverse n’est pas décisif contre lui ».

 

 

verset 11Foolish est certainement à la moindre provocation , déclenche sa colère , en disant tout ce qui vient à la bouche , sans réflexion ou de contrepartie . Au lieu de cela , les sages maîtres lui-même , sage et réfléchi, mesuré ses mots calmement et écouter attentivement ce qui est dit .

 

 

verset 16Plus le nombre de pécheurs , plus le nombre de péchés . Dans le monde antique , quand les hommes commencèrent à se multiplier (Genèse 6:1) , a commencé à dégénérer et eux-mêmes et l’autre corrompu . Et plus le nombre de péchés , de sorte que plus la ruine prophétisé . Mais l’augmentation du péché et des pécheurs ne devrait pas ébranler la foi et l’espérance des justes . Ne leur dites pas que Dieu a abandonné la terre , mais d’attendre patiemment et avoir la satisfaction de voir la ruine des méchants .

 

 

verset 17C’est un plaisir pour les parents , connus seulement à ceux qui aiment cette bénédiction , voir l’heureux résultat d’une bonne éducation qui a donné leurs enfants et de contempler la perspective d’un bon avenir pour eux , à la fois dans ce monde et l’autre . Les enfants doivent être disciplinés , ils ne devraient pas être autorisés à faire ce qu’ils veulent et les laisser aller sans reproche quand ils font quelque chose qui n’est pas commode.

 

 

verset 18Aucune prophétie ( lit.sin vision , qui est , sans vision prophétique ) , pas quelqu’un qui dénoncent la loi et avertir le peuple de Dieu ( Exode 32:25 Comp . , – Les effets de l’absence de Moïse ) , les personnes périsse ( cf. 1 Samuel 3:1) mais quand la loi est maintenue , pas de joie , parce que personne morale et de l’ordre et de la justice et de générosité . Cohen dit: « Il est à noter ici que, lorsque les Juifs sont responsables de la cessation de la prophétie , se jeter de tout frein et d’adopter mauvaises manières  » .

 

 

verset 19Mauvais serviteurs obéissent , pas de l’amour mais de la peur, non corrigée avec des mots , c’est pour une bonne raison , mais par la force. Comprendre ce qu’on leur dit ou commandé , mais ignorent ; se comportent comme s’ils étaient sourds : aucune réponse ( lit.) d’entre eux .

 

 

verset 20Celui qui est irréfléchi dans ses paroles , plongeant à parler sans réfléchir ( contre ce Jacques 1:19 dit « lent à parler , c’est méchant . ‘ S espérer d’un insensé que de lui ( cf. 26:12 pour cette phrase ) . au moins le fou qui pense un peu avant de parler , un peu plus longue reconnaît sa folie , de sorte que vous pouvez commencer à suivre la voie de la sagesse . Certaines personnes , par nature, sont à courte vue et se déplacer très lentement ses études , mais viennent d’obtenir plus de connaissances et plus rentable dans la vie de ceux qui ont l’intelligence trempé et claire , mais le manque de réflexion et de prudence .

 

 

verset 21L’avertissement est clair , mais la prédiction est sombre parce que le mot hébreu Manon n’apparaît pas dans n’importe quel autre endroit dans la Bible . Les chercheurs Ewald et Nowack traduits par (note du traducteur )  » ingrat  » . Selon cette étude, le proverbe dit : «Celui qui Pampers de l’enfance à son esclave , à la fin vous aurez à nouveau ingrat » , c’est à dire qu’ils croient que c’est le maître , comme s’il appartenait à la succession . Bien que les commentateurs divergent quant à la traduction de Manon mot , le sens à donner fiase moderne est , plus ou moins , que nous avons donné ici .

 

 

verset 22La première partie de ce verset est une répétition de 15h18 , avec une légère variation de mot « colère » qui , à 15h18 , signifie littéralement « homme brûlant « génie bientôt , prêt à faire rage , ce qui est précisément le mot sortir dans la deuxième partie de ce verset , et il est dit ici que abonde en transgressions (bibliographie) , parce que, dans sa fureur , le sens moral est assombrie par les fumées du mauvais génie .

 

 

verset 23Comparer ce proverbe 11h02 , 15h33 ; 16h18 et 18h12 . Cohen cite un adage rabbinique , auteur inconnu : celui qui court après l’honneur , fuit d’honneur lui trouve , mais celui qui fuit l’honneur , l’honneur le poursuit .

 

 

verset 24Avec un voleur hait son âme , car elle contribue à leur propre ruine , en fonction du contexte ultérieure jure , c’est à dire , le sort , à l’invitation du juge à témoigner le fait et ne compte pas ( cf. Lv 05:01 . ) parce que je dénonce lui-même , doit être puni par conséquent de ne pas vouloir témoigner ou , plus probablement, pour parjure .

 

 

verset 25L’enseignement de ce proverbe est commun dans la Bible ( V. 18:10 ; 28:25 , en plus de la Genèse 12:12 , 20:02 , 11 ; Psaume 91:1-6 , Luc 12:04 , Jean 12:42 , 43) . Même les bons hommes comme Abraham et Simon-Pierre , craignant les hommes sont tombés dans le piège ; Abraham refuser son épouse , et Pierre a renié son Maître .

 

 

verset 26Le proverbe se réfère au cas où une personne cherche la faveur (face lit. , c’est à dire , une expression faciale positive) de la décision et , à cette fin , utilise tous les moyens ( corruption , la flatterie , etc . ) Suffit pour obtenir verdict jugement favorable , litiges , etc . Mais l’arrêt définitif de chaque dans chaque cas appartient à Dieu , même si un dirigeant injuste ou juge de condamner un innocent . Salomon lui-même était un souverain et , comme on dit en castillan  » connaissait le tissu , plus on viendrait le chercher par des moyens malhonnêtes . Haman disponible faveur d’Assuérus , mais sans grand succès . Ce qui importe vraiment n’est pas la faveur du souverain , mais la grâce de Dieu .

 

 

Le verset 27Le proverbe exprime non seulement l’opposition innée entre le vice et la vertu, mais aussi l’ancien fief , toujours existant entre la semence du serpent et la semence de la femme ( Genèse 3:15 ) . Tous ceux qui sont sanctifiés sont enracinées antipathie pour le mal et les méchants . Avec cette haine mutuelle entre le juste et le méchant , entre le mal et le bien, les proverbes de Salomon sont fermés , alors ce qui reste sont annexes au livre.

 
18 months ago

Bruno NEXT PARTY!!

https://www.facebook.com/events/219309351585918/

18 months ago

Christine Omg

Timeline Photos
Un jour, une femme voulait voir comment son mari r

18 months ago

Chrisna Oh no! lol

Timeline Photos
A lire…
Un jour, une femme voulait voir comment

18 months ago

Kenny Lmaoo

Timeline Photos
Un jour, une femme voulait voir comment son mari r

18 months ago

Gilbert
lol

Timeline Photos
A lire…
Un jour, une femme voulait voir comment

18 months ago

Victoire

LA RUSSIE : LE TRÈS DANGEREUX ROI DU NORD, L’IDÉOLOGIE COMMUNISTE ET LA PROPHÉTIE

Publié quelques années avant, mise à jour ce jeudi 27 mars 2014

LE « RÉARMEMENT DE LA RUSSIE » – LE MONDE ET  L’ANTISEMITISME – LES COEURS DE PIERRE DES DIRIGEANTS POLITIQUES ET LES MINERAIS DU SANG DE LA RD CONGO COMME POSSIBLES FOYER Read more … S DE TENSIONS

LES PILLAGES DES RESSOURCES ÉNEGÉTIQUES DE LA RD CONGO PAR LES PAYS VOISINS COMME L’ANGOLA, LE RWANDA, L’OUGANDA, LA MAFIA D’ÉTAT (AU CONGO) ET LES RÉSEAUX POLITICO-MAFIEUX…

INTRODUCTION :

[LES RÉFORMES DES FORCES ARMÉES ET DE TOUS LES SERVICES DE SÉCURITÉ EN RD CONGO PAR ISRAËL, LES USA ET LES PAYS DE L'UNION EUROPÉENNE S'AVÈRENT URGENTES ET OBLIGATOIRES]

ROI DU NORD

(Saint prophète William Marrion Branham)

L’  ECRITURE SUR LA MURAILLE – 08.01.1958 CHICAGO, IL, USA

«  72 Je me demande, dans ce jour où nous pensons que nous sommes tellement en sécurité, si tout à coup, nous découvrons que la Russie a sur nous cinq ans d’avance en ce qui concerne la science.

LA SECONDE VENUE DU SEIGNEUR – 17.04.1957 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 43      Eh bien, remarquez, alors juste avant cela, Il avait prophétisé ici en ces termes: «Les murs de Jérusalem seront foulés aux pieds par les Gentils jusqu’à ce que la dispensation des Gentils soit terminée.» Les musulmans s’en sont emparés. Nous le savons. Et j’aimerais que vous considériez la crise ce soir, comment Ismaël et Isaac s’empoignent toujours juste là à Jérusalem, où il a été prédit qu’ils seraient. Et il y a quelques années, il n’y avait guère de Juifs à Jérusalem.

 

44       Maintenant, c’est Jésus qui parle: «Dès que vous verrez le figuier bourgeonner.» Eh bien, les Juifs ont été éparpillés dans le monde entier, en grand nombre, des millions en Allemagne, en Italie, aux États-Unis et partout dans le monde. Et Dieu, comme Il l’avait fait dans les premiers jours, en endurcissant le coeur de Pharaon, Il a endurci le coeur de Mussolini envers les Juifs, et les Juifs furent chassés de l’Italie. Il a endurci le coeur d’Hitler, et ils furent chassés de l’Allemagne. Il a endurci le coeur de Staline, et ils furent chassés de la Russie.

45       Et avez-vous vu dans le journal que nous, les États-Unis, nous avons pris position pour les Arabes? Oh, frère, l’écriture est sur la muraille! Dieu a dit: «Quiconque bénit Israël sera béni, quiconque maudit Israël sera maudit.»

46       Eh bien, j’ai un film à la maison, ou plutôt je pense qu’on l’a prêté pour le moment, les gens de science lui ont donné comme titre «Minuit moins trois». Si les gens de science ont dit: «Les aiguilles de l’horloge indiquent minuit moins trois », et je pense qu’ils ont réduit cela maintenant à environ minuit moins une minute, après avoir découvert ces bombes à hydrogène ou à oxygène, la bombe atomique et toutes ces grandes ressources énergétiques qu’ils pourraient exploiter, et qui sont susceptibles de provoquer une destruction totale dans l’espace de cinq minutes. Ils pourraient le faire, et il ne resterait absolument pas une seule personne en vie ce soir sur tout le continent de l’Amérique du Nord, dans trente minutes. Et cela se trouve juste entre les mains d’une bande d’infidèles qui nous haïssent. Et en outre, nous avons des canots et des navires stationnés, placés là tout autour, sur tous les – à travers la Sibérie, en Hongrie, et à divers endroits où nos navires sont stationnés, chargés du même genre de missiles.

47       Frères, il est plus tard que vous ne le pensez. Sodome et Gomorrhe ne savaient guère, cette nuit-là, qu’elles vivaient leur dernière heure. L’Égypte ne savait guère que l’ange de la mort, dont la venue avait été prédite, viendrait cette nuit-là. Pearl Harbor ne savait guère que ce raid aurait lieu. Nous avons été pesés dans la balance et nous sommes trouvés légers. Nous sommes près de la fin du temps.

48       Qu’adviendrait-il si… Ils peuvent, juste là à Moscou, lancer leurs missiles, guidés par les étoiles et les radars, et ils pourraient lancer cette bombe  exactement sur la Quatrième Rue, à Louisville, s’ils le voulaient. C’est vrai. Et nous pouvons nous tenir quelque part là sur la mer, à bord de nos navires, et en lancer une directement sur Moscou, la capitale, si nous le voulions.

49       Qu’adviendrait-il, mon frère, si ce grand missile tournant arrivait et que ce pays recevait une secousse, et qu’au même moment nous lancions aussi les mêmes choses et les larguions de l’autre côté? Et de toutes les façons, nous vivons sur une très petite, une très mince croûte, après que les tremblements de terre l’ont rongée et rongée au point que c’est devenu comme un oeuf creux. Et si elle recevait encore une grande explosion et que cette couche de lave de 8.000 miles [12 872 Km - N.D.T.] d’épaisseur jaillissait en l’air, cela produirait exactement ce que Dieu avait annoncé. Nous sommes au temps de la fin; nous y sommes. Il n’y a pas moyen d’arrêter cela. Toutes les supplications… Nous pourrions mettre un Eisenhower dans chaque comté, mais cela n’arrêtera jamais la chose. Jésus-Christ a annoncé que ce temps viendrait; nous y sommes. Le figuier bourgeonne…

50       Dans ce film, là très loin en Iran, vous avez lu cela dans le magazine «Look», comment on a pris de gros avions et on est parti là et on a rempli ces avions des milliers de Juifs, qui ont été là depuis la déportation à Babylone, ils ont été là pendant 2 500 ans, et ils ont été abandonnés là. Ils labouraient avec les vieux instruments en bois. Ils n’ont rien appris sur l’existence de Jésus sur la terre. Ils ne savaient rien, en dehors de leurs vieilles traditions juives, d’après lesquelles ils vivaient. Et quand ces avions avaient atterri et qu’on s’était mis à embarquer ces Juifs pour les ramener dans leur patrie…

 

51       Le prophète avait prophétisé, 2 800 ou 3 000 ans auparavant, disant: «Quand ils sortiront de cette captivité, Dieu les ramènera sur les ailes d’aigles.» Le prophète voyait venir l’avion, il le voyait atterrir, les prendre et les ramener dans leur patrie. Il ne savait pas comment appeler cela, il a juste… Pour lui, cela ressemblait à un aigle, aussi a-t-il dit: «Ils seront ramenés sur les ailes d’aigles.»

52       Et une fois sortis de l’avion, pendant que les jeunes gens aidaient les vieillards, ils ont été interviewés. Et on leur demanda: «Êtes-vous revenus dans votre patrie pour y mourir?»

 

Ils répondirent: «Non. Nous sommes revenus pour voir le Messie!»

 

53       Oh, de grands paquebots venant du monde entier affluent à Jérusalem ces quelques dernières années avec des Juifs âgés à bord, de jeunes et de vieux Juifs vêtus de leurs costumes, venant de l’est et de l’ouest. Et là, à Jérusalem flotte ce plus vieux drapeau du monde, qui porte l’étoile à six branches de David, qui n’a pas flotté depuis 2 500 ans, il est reconnu ce soir comme une nation. Le figuier bourgeonne.

(Chanson)

Jérusalem grandit, le Seigneur restaure,

Les signes que les prophètes ont prédits;

Les jours des Gentils sont comptés, encombrés d’horreurs;

Retournez, Ô vous les dispersés, vers les vôtres.

Car le jour de la rédemption est proche,

Les coeurs des hommes défaillent de peur;

Soyez remplis de l’Esprit de Dieu,

Que vos lampes soient préparées et claires,

Levez les yeux, votre rédemption est proche.

L’ECRITURE SUR LA MURAILLE – 08.01.1958 CHICAGO, IL, USA

13       Et beaucoup parmi vous se souviennent que Nebucadnetsar était le commencement des royaumes des Gentils, la tête d’or. Et il était allé à Jérusalem, distante de nombreux, nombreux miles, et avait capturé les Juifs et les avait emmenés dans son royaume, et les avait rendus esclaves. Et ils utilisaient leurs hommes de science, et ainsi de suite, tout comme la Russie l’a fait quand ils sont allés en Allemagne.

 L’ECRITURE SUR LA MURAILLE – 08 – 01 – 1958 CHICAGO, IL, USA

 14       C’est la raison pour laquelle ils ont la bombe atomique et ainsi de suite, ils ont eu ces hommes de science allemands. C’est pourquoi ils sont si avancés aujourd’hui, ils les ont capturés et les ont emmenés là-bas. Eux-mêmes, ils n’avaient pas cela, mais ils sont allés chercher ces choses exactement comme Nebucadnetsar l’a fait avec les Juifs.

L’INVASION DES ÉTATS-UNIS – 09.05.1954 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 98       Les États-Unis ont fait de même, la même expérience et la même erreur quand ils s’étaient associés là-bas avec la Russie. Au moment même où ils étaient presque prêts pour avoir une guerre, nous nous sommes unis avec la Russie. Et vous voyez maintenant où nous en sommes, n’est-ce pas? Ils ont nos avions et tous nos secrets, et toutes nos bombes atomiques et tout se trouve là-bas, pour les renvoyer contre nous. La même chose se passe dans le spirituel.

 QUESTIONS ET RÉPONSES #1 – M03 – 01 – 1954 JEFFERSONVILLE, IN, USA

218    Alors les vents ont été lâchés à nouveau. Maintenant, remarquez, depuis la Première Guerre mondiale, il y a constamment eu de la persécution contre les Juifs. Hitler s’est levé pour la Seconde Guerre mondiale, et à ce moment-là, il a commencé à… Quoi? Il allait déchirer le monde entier autour de lui. Est-ce vrai? Il allait le déchirer tout à fait, et tout autour. Oui, c’est vrai.

219   Tout devait conduire au communisme. Vous souvenez-vous quand on allait me mettre en prison, là-bas? Je prêchais cette même chose là-bas dans la salle le long du fleuve, ce soir-là. Oui, monsieur. Je disais: «Il y aura trois ismes. Et ils finiraient par constituer un seul isme, et cet isme-là provoquera une persécution qui enverra Jésus-Christ sur Terre à nouveau.» Et c’est exactement ainsi. Cela, c’était le Communisme, et–et Hitler, et–et le Nazisme et ainsi de suite, et comment ce Fascisme de Mussolini, et Hitler, et Staline… Je disais: «L’un d’entre eux prendra la place. Je ne sais pas lequel ce sera, mais je crois que ce sera le roi du Nord.» Assurément, vous vous souvenez de ces choses et comment elles ont été enseignées ici; et frère Mahoney, vous au fond de la salle malgré…

 LE DÉBUT ET LA FIN DE LA DISPENSATION DES GENTILS – E09 – 01 – 1955 JEFF, IN, USA

 100   Eh bien, Daniel avait l’assurance qu’à la fin de la dispensation des Gentils… Lisez-le… Quand vous rentrerez à la maison et demain, lisez le chapitre 11. Vous verrez comment le roi du nord (qui n’est rien d’autre que la Russie) descend comme un tourbillon exercer une pression sur eux. Et la grande Bataille d’Harmaguédon sera livrée juste là près des portes de Jérusalem.

QUESTIONS ET RÉPONSES #1 – M03.01.1954 JEFFERSONVILLE, IN, USA

111   …La Mer morte, et toutes ces choses qu’ils ont dans leur terrain là-bas, les Juifs, vraiment riches, alors la même chose va de nouveau polluer leur camp. Oui. Les villes du monde vont venir là. La Russie descendra et dira: «Nous devons absolument avoir de cette matière. Cet uranium et le reste, nous devons en prendre.» Et lorsqu’ils descendront alors aura lieu la bataille d’Armaguédon. Ce sera à ce moment-là que Dieu Se tiendra, comme Il l’a fait, dans la vallée, pour les enfants d’Israël, et combattra à nouveau. Mais ceci aura lieu après la fin de la dispensation des Nations. Et quand ce temps sera terminé, elle sera enlevée.

L’Age de L’Église de Laodicée – E11 – 12 – 1960 Jeffersonville, IN, USA

 44      En 1933, le Seigneur m’a montré en vision cette grande femme puissante; j’ai noté cela. Et aussi comment Roosevelt contribuerait au déclenchement de la guerre mondiale; et comment Mussolini entreprendrait sa première invasion de l’Ethiopie et la prendrait, mais qu’il aurait une fin ignominieuse; et comment les trois ismes (nazisme, fascisme et communisme) se réuniraient tous dans le communisme. Combien ici s’en souviennent, lorsque je vous avais fait rester debout et dire: «Observez la Russie! Observez la Russie, le roi du Nord! Observez la Russie, le roi du Nord! Observez la Russie, le roi du Nord!». Combien m’ont entendu dire cela, et le répéter encore et encore? En tout cas les vétérans, lorsque je le dis dans l’ancienne partie de cette église! Je me tenais là, et je répétais: «Observez la Russie, le roi du Nord! Voyez ce qu’il va faire, car tous ces ismes vont se rassembler en Russie».

 QUESTIONS ET RÉPONSES SUR LES SCEAUX – M24 – 03 – 1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

44       Vous avez dit bien des fois que le communisme a été suscité par Dieu, pour accomplir Son dessein, comme le roi Nebucadnetsar. Or, où doit-on situer le communisme quand il est question de ce… qu’il va finalement… va finalement faire? Comment cela se termine-t-il? De nombreux érudits croient que, dans le royaume du nord, Gog et Magog, dont il est parlé dans les Écritures, descendent attaquer Israël dans–dans… (Je n’arrive pas à déchiffrer ça comme il faut. Oui. Oui.) Je crois, d’après… certains des enregistrements disent, vous avez dit qu’il finirait par lancer une… que le communisme finirait par détruire le catholicisme, ou le Vatican, par une explosion. Est-ce exact?

QUESTIONS ET RÉPONSES #1 – M03.01.1954 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 69      Je sais qu’ils sont aveugles et éloignés de la vérité, et trompeurs et ainsi de suite, mais ils ont été trompés [deceived - Ndt] par Dieu afin que vous et moi puissions avoir la vue. C’est vrai! Mais je dirai ceci avec l’esprit de prophétie, par la Bible, que, l’heure pour les Juifs de retourner chez eux est arrivée. Oui, monsieur! Il a endurci le coeur d’Hitler, et les a chassés d’Allemagne; Il a endurci le coeur de Mussolini, Il les a chassés de Russie. Il est en train de les chasser de partout, comme Il l’a fait en ces jours où Il les a fait sortir. Et alors, lorsqu’ils sont allés dans le désert et qu’ils étaient prêts à

traverser, qu’est-il arrivé? Dieu a visité le pays avec de grandes plaies et ces choses-là et Il répétera ces choses à nouveau avec Ses deux serviteurs, les deux oliviers d’Ézéchiel et aussi d’Apocalypse11, Il répétera ces signes et ces prodiges.

L’INVASION DES ÉTATS-UNIS – 09.05.1954 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 142   Attendez jusqu’à ce que la Russie attaque ici et envahisse les nations et ces choses comme cela et ce pays à cause de son état et vous verrez si c’est vrai ou c’est faux. C’est vrai. Vous verrez si votre religion tiède vous délivrera ou pas.

APOCALYPSE, LIVRE DE SYMBOLES – 17.06.1956 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 79      Observez le monde dans le naturel. L’atome, l’hydrogène, le cobalt, toutes les bombes et les choses qu’ils ont, le monde entier tremble; tout est secoué et tremble. Toute la nature gémit. Vous savez cela. Je sais cela. Le Pentagone sait cela. La Russie sait cela. L’Angleterre sait cela. Le monde sait cela. Le temps est proche! Qu’est-ce qui fait trembler la nature de cette façon? C’est parce que le temps est proche.

L’ECRITURE SUR LA MURAILLE – 02.09.1956 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 41      Vous avez entendu ce commentateur l’autre jour, qui vient tout juste de rentrer de Russie. Il a dit qu’ils avaient au moins dix mille bombardiers qui n’ont même pas besoin d’arrêter pour faire le plein, et qui sont dans leurs hangars chargés de bombes atomiques, pouvant voler sur l’Amérique et revenir sans même avoir à faire le plein. Pensez-y. Chaque avion transportant au moins huit ou dix bombes atomiques et à hydrogène, qui pourraient mettre cent cinquante millions de personnes à cette nation à l’anéantissement total, en l’espace d’une heure. Et elle patauge dans le péché, la corruption, oubliant le Seigneur, faisant les choses qui sont contraires à Sa volonté, et riant et se moquant de ceux qui essaient de bien faire. À quoi d’autres pourrions-nous nous attendre, si ce n’est d’une répétition de cette captivité à Babylone! C’est exact.

L’ECRITURE SUR LA MURAILLE – 02.09.1956 JEFFERSONVILLE, IN, USA

132    Et il ne reste plus qu’une chose, c’est le jugement divin; et il s’en vient! Et la Russie est là-bas, vous attendant. Frères, réalisant que cent cinquante millions de personnes pourraient mourir en l’espace d’une heure, et qu’avant le lever du jour cette nation entière pourrait être complètement détruite! Et que pensez-vous qu’il se passera quand ? Il est dit qu’au moins si dix mille avions chargés de bombes atomiques, si chacun d’entre eux laissait tomber une bombe atomique, ou une bombe à hydrogène sur cette nation, la terre entière serait secouée hors de son orbite. Qu’est-ce que cela entraînerait? L’accomplissement de chaque Parole de Dieu, qui a dit que cela se passerait. Qu’est-ce que cela ferait?

L’ECRITURE SUR LA MURAILLE – 02.09.1956 JEFFERSONVILLE, IN, USA

168    Quand les âges se déroulent, depuis des milliers et des centaines de milliers d’années, quand. Cet ancien monde va être bombardé. La Bible l’a dit. C’est ce à quoi pense la Russie en ce moment. La bombe qui porte votre nom attend là-bas.

UN PROPHÈTE ROUGE DE HONTE – E25.11.1956 JEFFERSONVILLE, IN, USA

78      Les grands hangars sont postés partout dans les océans, et ils disent aux Russes: «Osez donc en laisser tomber une! Juste une sur les Nations Unies, ou quelque part par là, et vous verrez bien ce qui s’ensuivra.»

UN PROPHÈTE ROUGE DE HONTE – E25.11.1956 JEFFERSONVILLE, IN, USA

79       Qu’en serait-il? Ce serait un assaut sur la Russie. Et s’ils le faisaient, s’ils commençaient à larguer ces bombes atomiques et à hydrogène, cela produirait une réaction à la chaîne qui incendierait la terre à l’état de cendre, d’une fournaise ardente. Cela ne serait pas du tout en désaccord avec l’Écriture, vous savez. «Car la terre sera consumée, et le ciel aussi. Les éléments de la terre se dissoudront.»

80       Nous vivons en un jour périlleux; nous vivons en un jour où les hommes du monde sont effrayés. Les grands hommes ont peur à l’idée de qui fera éclater cette première bombe. La première bombe qui sera lancée, ensuite, toute la chose s’en ira dans un ralliement.

L’  ECRITURE SUR LA MURAILLE – 08.01.1958 CHICAGO,IL,USA

75       Billy Graham a dit, il y a une semaine ou deux, dans l’un de ses messages, il a dit: «Cette nation peut devenir un satellite de la Russie, quand la Russie le désire.» Où en sommes-nous?

L’  ECRITURE SUR LA MURAILLE – 08.01.1958 CHICAGO, IL, USA

77       Les Russes ont envoyé un spoutnik que nous ne pouvons pas contrôler, à huit cents kilomètres de la terre; et ils pourraient en envoyer une demi-douzaine au-dessus des États-Unis dans les prochaines trente minutes. Et ils pourraient appeler et dire: «Rendez-vous, ou vous serez un tas de cendres dans

quelques minutes.» Ils peuvent le faire. Il n’y a rien que nous puissions faire pour les arrêter. C’est entre leurs mains, des communistes dépourvus de sang, sans coeur, impies!

 C’est ce que Dieu utilise pour que le péché vienne à la lumière. Certainement. Si vous lisez la Bible, la Russie doit faire cela, selon l’Apocalypse. Très bien, vos maîtres en prophétie peuvent être d’un autre avis, mais attendez seulement que ce soit terminé. La Russie est mise ici dans ce but même. La Bible le dit.

L’ ECRITURE SUR LA MURAILLE – 08.01.1958 CHICAGO, IL, USA

 78      Maintenant, les voici avec un spoutnik. Nous avons essayé d’en mettre un à feu l’autre soir, nous pensions que nous allions faire aussi bien qu’eux; il s’est élevé à un mètre du sol et a éclaté. Trop de rock’n'roll et de péché! Nous sommes pesés dans la balance et trouvés légers. Dieu, sois miséricordieux!

 79      Qu’allons-nous faire? Que se passerait-il s’ils envoyaient ces spoutniks en l’air avec ces missiles et s’ils disaient: «Rendez-vous, sinon vous deviendrez un tas de poussière dans cinq minutes»? Bien sûr, notre gouvernement, pour sauver la vie, se rendrait. C’est la seule chose qu’ils pourraient faire.

L’UNITÉ D’UN SEUL DIEUB (LA TOUR DE BABEL) – 28 – 01- 1958 WATERLOO, IA, USA

 28      En Russie, la Russie essaie d’unir le monde sous le communisme. La Russie… le diable qui contrôle la Russie essaie d’unir tout le monde sous le communisme. Ils ne seront jamais capables de le faire.

L’EGLISE S’EN IRA-T-ELLE AVANT LA TRIBULATION?- E09.03.1958 JEFFERSONVILLE, IN, USA

  70      Avant que le feu ne tombât, Lot était hors de Sodome; en effet l’Ange avait dit: «Je ne puis rien faire jusqu’à ce que tu y sois arrivé. Je dois de ma main tenir le levier et tirer pour faire tomber les feux du ciel.»

71       Et je pense que c’est exact; l’Ange de la destruction retient la main de la Russie, avec les bombes atomiques, jusqu’à ce que l’Église soit unie comme un seul grand Corps de Christ. «Je ne puis rien faire jusqu’à ce que tu y sois arrivé.» Oh, n’est-ce pas là une assurance bénie!

ET DÈS CE MOMENT – 31.12.1959 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 62      Maintenant on nous dit, par une prédiction, que demain soir ou dimanche soir… Le même homme qui avait prédit Pearl Harbor, le moment précis où les–les avions le bombarderaient, il a dit que « dimanche soir, à minuit, soixante-quinze pour cent de la population américaine sera réduite en cendres, que la Russie bombardera les États-Unis, dimanche soir prochain à minuit ». Le même homme qui avait prédit Pearl Harbor. Ils ne l’annoncent pas, parce que les gens seraient pris de panique. Je ne crois pas ça. Voyez? Non. En effet, on ne peut pas supporter une guerre atomique. Si l’une des leurs traversait le mur du son, par ici, nous en lancerions par là, et le monde volerait en éclats. Quelque chose doit encore arriver, avant que Jésus vienne. C’est exact.

JE SAIS – S17.04.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA

65       La Russie a découvert une nouvelle arme maintenant, comme vous en avez tous entendu parler à la radio et tout. Ils n’ont pas besoin de venir ici pour faire sauter ça avec une bombe. Ils peuvent simplement amener une petite chose ici et infiltrer leurs espions et lancer un petit truc sur chaque nation, et tout le monde sera paralysé pendant vingt-quatre heures. Ils viendront et quand vous vous réveillerez, il y aura un Russe qui vous frappera sur le côté, un grand garde russe qui s’emparera de votre maison, qui violera votre femme, qui jettera vos enfants dans la rue et occupera votre maison. Ils peuvent le faire. Ils ne perdront pas une seule chose. Ils ont cela. Personne n’en sait rien. Voyez? Toute avance dans… Maintenant, ils peuvent utiliser cela et sans rien craindre parce que personne d’autre ne le possède.

APOCALYPSE, CHAPITRE 1 – M04.12.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 389   Ce n’est pas nécessairement la Russie qui fera cela: Cuba peut le faire. N’importe quel petit pays grand comme Alcatraz suffirait pour couvrir le monde entier. La seule chose qu’ils aient à faire est de pointer juste et de tirer une ficelle. Vous n’avez pas besoin d’une armée, vous n’avez besoin que d’un fanatique entre les mains du diable pour le faire! C’est parfaitement exact. Il le fera, et alors tout sera terminé. Tout sera alors terminé.

QUESTIONS & RÉPONSES (DIEU MAL COMPRIS) – E23.07.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 102   Maintenant, vous remarquerez qu’Ézéchiel 38 et 39 traite de Gog et Magog, c’est-à-dire de la Russie, le pays du Nord. À présent, je ne prétends pas que c’est exact mais, selon ma façon de l’enseigner, cela se produit après l’enlèvement, après que l’Église ait été enlevée. Et Dieu traitera avec Gog et Magog au moment où ils descendront pour investir Israël. Et je pense que cela arrivera après l’enlèvement ».

  Les incursions de l’armée angolaise en République démocratique du Congo (RDC) se suivent… et se ressemblent. Des soldats angolais occupent depuis quelques jours le territoire de Tshela, au Bas-Congo, à 200 km à l’ouest de Matadi. Des ONG locales demandent une réaction du gouvernement congolais… en vain pour le moment.

QUELQUES LOCALITÉS DE LA PROVINCE CONGOLAISE DU BAS-CONGO Y SERAIENT EGALEMENT MENACÉS DEPUIS LONGTEMPS

Les villages de Mbata Yema et Kata Kangu ont été vidé de leurs habitants. La population a fui les incursions répétées de l’armée angolaise. Des militaires angolais patrouillent régulièrement dans cette zone, a indiqué une ONG locale. Selon l’Unapadec, « les villageois ne vont plus dans leurs champs depuis plus d’une semaine, par crainte de la présence des militaires angolais. Ces soldats ont installé leur campement précisément dans les forêts des villages Kata Kangu et Kikwango Mbemba ». Ces incursions armées à répétition au Bas Congo affectent la production agricole. « Celle-ci a diminué et déjà la malnutrition s’installe », selon un responsable de l’Unapadec.

Vendredi, radiookapi.net essaie de joindre des hauts responsables du gouvernement congolais, qui affirment « n’avoir pas reçu de rapport sur une quelconque incursion des soldats angolais dans la province du Bas Congo, promettant toutefois de vérifier cette information ». Ces responsables congolais veulent d’abord vérifier les faits sur le terrain, « il y a tellement des rumeurs qui circulent dans ce pays ».

Depuis février 2007, les incursions angolaises se suivent à rythme régulier. Le conflit frontalier qui oppose l’Angola à la RDC est abordée en octobre 2007, où des experts congolais, angolais, portugais et belges se retrouvent à Bruxelles pour traiter le dossier. En mars 2009, une autre incursion angolaise est signalée dans les villages de Sava Ina et Kuzi.

Les raisons du conflit sont à chercher dans l’exploitation du pétrole aux larges de l’océan Atlantique. L’Angola ne semble pas apprécier la délimitation des espaces maritimes de la RDC. Une mission permanente de l’Angola auprès des Nations unies l’a fait savoir : « le gouvernement angolais rejette la délimitation unilatérale de toutes les zones maritimes, y compris le plateau continental et demande l’application des règles du droit international, et l’application de la jurisprudence internationale en la matière « . Seule une vraie négociation bilatérale entre la RDC et l’Angola peut maintenant éviter le pire : l’ouverture d’un nouveau front à l’ouest, entre la RDC et l’Angola.

Christophe Rigaud

Poutine veut réarmer la Russie et promet 563 milliards d’euros

Le Point.fr- Publié le 31/08/2012 à 17:11

 Le président russe place le complexe militaro-industriel au centre du développement du pays.

Vladimir Poutine prône un réarmement de la Russie de la même ampleur que celle ordonnée par Staline dans les années 30.© Orban Thierry / Abaca

Le président Vladimir Poutine a prôné, vendredi, une « percée » dans le réarmement de la Russie de la même ampleur que celle ordonnée par Staline dans les années 1930 en annonçant l’octroi de 563 milliards d’euros à l’industrie de défense sur les dix ans à venir. « Il faut faire une percée aussi importante dans la modernisation de l’industrie de défense que cela a été le cas dans les années 1930″, a déclaré M. Poutine, cité par l’agence Interfax, au cours d’une réunion du Conseil de sécurité de Russie.

Il a annoncé qu’environ 23 000 milliards de roubles (près de 563 milliards d’euros) – une somme « sans précédent » – seront versés par l’État dans les dix ans à venir pour le programme public d’armement et celui de réarmement. Joseph Staline avait mis en place un vaste programme de réarmement de l’URSS entre 1930 et 1939. En même temps, les années trente ont été celles de la répression stalinienne la plus meurtrière, y compris au sein de l’armée : des milliers d’officiers soviétiques ont été exécutés ou envoyés dans les camps.

Vladimir Poutine avait indiqué avant la présidentielle de mars qui a marqué son retour au Kremlin après deux mandats de président (2000-2008) et un intermède de quatre ans comme Premier ministre, qu’il comptait placer le complexe militaro-industriel au centre du développement du pays, comme en URSS, et avait promis un réarmement « sans précédent » du pays dans les années à venir.

  »L’Occident ne mesure pas le danger que représente Vladimir Poutine »

Lorsque Vladimir Poutine parle de moderniser l’armée comme au temps de Joseph Staline, doit-il être pris au pied de la lettre ? Oui, répond Hélène Blanc, spécialiste de la Russie, qui appelle à ne pas sous-estimer les ambitions militaires de Moscou.

Par Priscille LAFITTE (texte)

Voilà de quoi alimenter la rhétorique du candidat républicain à la présidentielle américaine, Mitt Romney, qui a déclaré, au début de sa campagne électorale, que la Russie est l’ennemie géopolitique numéro un des États-Unis. Vladimir Poutine a en effet annoncé, vendredi, son intention de réarmer la Russie en investissant 23 000 milliards de roubles (environ 563 milliards d’euros) dans la modernisation du secteur de la défense ces huit prochaines années. Un « bon en avant puissant et tous azimuts », comparable à celui effectué dans les années 1930, est nécessaire, a insisté le président russe devant son Conseil de sécurité. Les mots « Joseph Staline » et « Armée rouge » n’ont pas été prononcés, mais la référence à l’avant Seconde Guerre mondiale suffit à rappeler le souvenir d’une des armées les plus puissantes du monde.

Certains observateurs voient dans le discours de Poutine un effet d’annonce qui ne sert qu’à impressionner ses interlocuteurs étrangers et à contenter son état-major militaire. Selon eux, il sera suivi de peu d’effets, compte tenu de l’état de népotisme, d’obsolescence et de déliquescence de l’armée (lire les reportages ici et là). D’autres en revanche, comme Hélène Blanc, politologue et criminologue spécialiste de la Russie et auteur de « Russia Blues » (avec Renata Lesnik, chez Ginkgo éditeur), estiment que les ambitions militaires de Moscou ne doivent pas être sous-estimées.

 FRANCE 24 : Vladimir Poutine répète depuis le début de l’année (lire son discours de février 2012) qu’il va renforcer les moyens de l’armée. À qui s’adresse-t-il en priorité lorsqu’il martèle cela : à ses électeurs, à l’état-major de l’armée ou aux puissances étrangères ?

 Hélène Blanc : Effectivement, Poutine répète cette ambition depuis qu’il est redevenu président [en mai 2012, NDLR]. Malgré les accords russo-américains sur les arsenaux nucléaires, les Russes réarment sans cesse. Dès son arrivée au pouvoir, Poutine a commencé à remilitariser la société en rétablissant l’éducation militaire dans les écoles, en rappelant les réservistes, en doublant le budget de la défense – le budget militaire russe est en hausse de 58 % en 2012 par rapport à 2011, alors que celui-ci avait déjà connu une hausse substantielle par rapport à 2010 -, en restructurant le ministère de l’Intérieur et le FSB (ex-KGB), qui a des pouvoirs sans cesse accrus et qui est le chouchou du régime depuis 1999-2000.

Mais surtout, il a fait adopter au Conseil de sécurité russe une nouvelle doctrine militaire qui vise à « protéger les droits des Russes à l’étranger par des moyens politiques, économiques et autres ». Sous-entendu : des moyens y compris militaires. C’est très important : cela signifie que la Russie peut intervenir en dehors de ses frontières si elle juge que certains de ses citoyens sont menacés. Par exemple dans les pays Baltes, où il y a des problèmes entre russophones et non-russophones.

Autre rappel : le 17 novembre 2004, dans un discours réaffirmant le statut de grande puissance du pays, Poutine a promis qu’il allait doter la Russie de systèmes d’armement « qui n’existent pas et n’existeront pas avant des années chez les autres puissances nucléaires ». On pensait, à l’époque, que ces propos étaient surtout dirigés contre le terrorisme et concernait la guerre en Tchétchénie, qui a longtemps servi d’alibi au régime. On sait depuis qu’il s’agit des nouveaux missiles Topol-M [premier missile sol-sol développé par la Russie depuis la chute de l'URSS, NDLR], qui ont 10 000 km de portée et sont capables de demeurer opérationnels pendant une décennie.

 Si la Russie se réarme, qui vise-t-elle ?

 

H. B. : À présent, Moscou ne cherche plus à intervenir militairement en Tchétchénie ou dans le Caucase, même si cette région reste une poudrière qui peut s’embraser à tout moment. Depuis, il y a eu la guerre en Géorgie – d’ailleurs, les Géorgiens sont très inquiets de ce réarmement sans précédent et craignent une nouvelle attaque militaire -, il y a eu les tensions avec l’Ukraine autour du gaz, ainsi que le projet de bouclier antimissile américain en Europe qui fait ressurgir de vieux antagonismes. Les discussions traînent depuis des années. À tel point qu’il y a quelques mois, un haut gradé militaire russe a menacé : « Si les discussions s’enlisent encore, la Russie n’exclut pas des frappes préventives ».

Ce discours est prononcé sur fond de « paix froide » – si la Guerre froide est derrière nous, nous ne somme pas pour autant en période de paix – et, à la première occasion, les vieux antagonisme

reviennent très vite. Au moment de la guerre en Géorgie, les mots prononcés par Poutine et Medvedev étaient ceux utilisés durant la Guerre froide.

Les chancelleries occidentales ne mesurent pas le danger que représente Vladimir Poutine. En entretenant des relations étroites avec l’Iran et la Syrie, en étant encore très influent en Chine, Moscou reconstitue une zone d’influence et d’intérêts, comme au temps de la Guerre froide. Le réarmement sans précédent de la Russie vise à faire comprendre à l’Occident qu’il faut compter avec elle. Vladimir Poutine boit du petit lait en voyant les puissances européennes et américaine venir le voir au sujet de la Syrie pour tenter d’infléchir sa position.

 Poutine fait explicitement référence aux années 1930. A-t-il la nostalgie de l’Armée rouge ?

 H. B. : Le discours supranationaliste de Poutine est d’abord destiné à faire plaisir à la direction du FSB, son enfant chéri, et aux militaires de haut rang – c’est pour eux qu’a été déclenchée la seconde guerre de Tchétchénie.

La Russie a effectivement été « re-soviétisée » par Poutine : retour en force du culte de la personnalité, reprise de l’ancien hymne soviétique avec de nouvelles paroles, création d’un mouvement « Nachi », une jeunesse poutinienne formatée et endoctrinée qui ressemble furieusement aux jeunesses communistes soviétiques. Poutine a ramené l’opposition à sa plus simple expression, à tel point que les opposants actuels peuvent être considérés comme des « néo-dissidents », comme au temps soviétique.

La modernisation de l’armée n’est pas un effet d’annonce : il y a un réarmement effectif. Réactualiser les nouvelles technologies coûte énormément d’argent. Or, la moitié de la

population vit sous le seuil de pauvreté. Cela me rappelle furieusement l’époque soviétique pendant laquelle les habitants se serraient la ceinture au profit de la conquête spatiale et de la course aux armements.

SHABBAT SHALOOM

 

 

18 months ago

Zoune Un roman important.
Le Prologue

NOTE INPORTANTE AVANT LA LECTURE DU PROLOGUE:
Justin Lhérisson, écrivain haïtien, né le 10 février 1872, est  l’auteur de  Zoune Chez sa Ninnaine (1906) dont  Zoune Dans la Vie  (2014), par Jean-Edgar
18 months ago

Nabil
Où /Ou va la littérature ? ???transcription???

Roland Barthes et Maurice Nadeau 

 

Barthes: Où doit aller la littérature ? Quel pourrait être une utopie de la littérature ?

Mais avant cela, il faudrait examiner ce qui fait de la littérature un objet, c’est un concept extrêmement fl Read more … ou et extrêmement large.

 Il faut la mettre dès l’abord dans le cadre de sa socialité, car la littérature n’est pas une valeur intemporelle, c’est un ensemble de pratique et de valeur qui sont situé dans une société donnée…

 

Le problème de la socialité de la littérature.

 La littérature vient dans un monde de langage, une logosphère, qui est indubitablement divisé. Dans la réalité, le français est divisé, le français unique n’existe comme réalité sociale que dans la grammaire. Il y a plusieurs langues françaises. Il faut situer la littérature par rapport à cette division du langage.

 

Dans la société française depuis deux  ou trois siècles, une sorte de valeur, d’alibi, transcendante. a été attribué au langage littéraire, faisant du langage littéraire, le langage par excellence.

 

Alors qu’il existe d’autres langages séparés de la littérature.

 C’est l’idée d’une position excentrée de la littérature par rapport aux langages, mais aussi qu’elle est une transcendance, la composante, la synthèse de tous ces langages.

 

Si on pose la littérature dans sa socialité, c’est pour montrer la spécificité, la topique de la littérature

 

. C’est un objet spatialement très particulier puisqu’il se présente comme un langage universel, et qu’il est en même temps un langage particulier.

 

-> Par exemple, un roman de Balzac, en quoi participe-t-il à une socialité ?

D’une part, le roman prélève un langage qui est le langage de la littérature, d’autre part, à l’intérieur du roman circule, d’une manière kaléidoscopique, une grande quantité de langage limité.

La question n’est pas que le roman reflète une réalité sociale, mais le caractère spécifique de la littérature, c’est de pratiquer une mimèsis du langage, une sorte d’imitation générale des langages. 

 

Quand la littérature se donne comme écriture littéraire, c’est finalement l’écriture littéraire antérieure qu’il copie, une pratique de copie, d’imitation infinie.

 C’est pour cela qu’elle est difficile à définir, car elle est pur objet de langage. Or, au fond le langage, c’est un plan de réflexion sur lequel nous résistons beaucoup, pour la raison que cela nous met immédiatement en cause nous-même. D’où une espèce de censure sur la littérature pensée comme langage, tout au moins au niveau de l’opinion courante.

 

Comment rendre compte alors de l’acte d’écriture littéraire, qui ne semble pas être une copie, mais au contraire un acte de mise en accusation, un refus ? Mais c’est un alibi. Écrire c’est tout de même se placer dans un immense intertexte, placer sa production de langage dans l’infini même du langage.

 C’est exaltant parce que c’est là que se produit une sorte d’atteinte du sujet, l’atteinte de la consistance du sujet, l’attaque de la consistance du sujet. Ce qui se produit dans l’écriture, c’est quelque chose de si exaltant, que c’est l’objet même de toute les expériences limites, marginales (comme la drogue, la perversion). 

La littérature, exemplairement subversive, est toujours une perversion, c’est-à-dire une pratique qui vise à ébranler le sujet, à le dissoudre, à le disperser à même la page.

 

 On se plaçait avant dans une idéologie de la représentation, de la figuration. En réalité, il y avait déjà de la perversion. L’un des romans les plus vertigineux de la littéraire française, le Bouvard et Pécuchet de Flaubert. Qui est, à la fois, un roman de la copie, l’emblème même de la copie est dans le roman (les personnages sont des copistes). Tout le roman est une espèce de carrousel de langage imité, le vertige même de la copie, qui fait que le langage s’imite toujours les uns des autres, qu’il n’y a pas de fond au langage, un fond originel.

 

L’homme est perpétuellement traversé par des codes dont il n’atteint jamais le fond. Au fond, la littérature c’est cette expérience-là, en quelque sorte une expérience de jouissance.

 La parodie dans le roman de Flaubert ne s’arrête pas, n’a pas de point d’ancrage, n’a pas de signifié, et au fond c’est que ça veut dire que Bouvard et Pécuchet revienne à la copie. C’est une traversée qui est inutile, qui désigne en quelque sorte la nature même du monde -> la philosophie du sujet généralisé : le communisme.

 

C’est une pensée qui ne s’atteint qu’à partir du moment où on le considère comme un langage, et non pas le contenu, le véhicule de représentation. Le sujet s’est évaporé dans le texte.

C’est au niveau donc du signifiant (et non pas du signifié) que commence l’analyse. Ce signifiant n’est-il pas la surface de l’oeuvre ?

Est-ce que cela suffit à rendre compte de l’oeuvre du désir conscient ou non celui qui l’a faite ? L’impression que reçoit le lecteur correspond-t-bien à l’impression que veut démontrer le critique ? (La question porte ensuite sur Sarrasine, de Balzac) Les questions présupposent une personne Balzac qui a délivré une sorte de produit, sarrasine à l’occasion. 

 

Certes, il est important de restituer le corps, la main qui a tenu la plume. Il y a un domaine d’exploration formidable qui est les corrections que Balzac opère sur ses ouvrages.

 

À l’époque les corrections étaient beaucoup plus nombreuses, et Balzac contrairement aux autres auteurs était un auteur qui rajoute au lieu de retrancher (Proust, Stendhal).

 

Visuellement, (César Birotteau) c’est une page imprimée avec des explosions, de feux d’artifices de suppléments. C’est l’emblème de l’écriture, une prolifération, une dissémination (J. Derrida) le long de la page. L’auteur, n’existe qu’au moment où il produit, et non pas après la production de l’oeuvre.

 

Barthes lui-même ressent profondément cela. Il ne se sent pas gestionnaire, propriétaire de ses écrits, mais, c’est le moment que la société choisit pour lui demander d’en parler, moment où il se sent fort malheureux. Même s’il y a un phénomène d’idiolecte : le corps est individuel, pas personnel, et le corps passe dans l’écriture, par conséquent il y a effectivement des idiolectes de l’écrivain. Mais, il faut lutter contre ce mythe qui place, antérieurement à son oeuvre, un sujet constitué, un moi, une personne, qui devient le père et le propriétaire de son oeuvre.

 

Mais toute de même, L’écrivain combine des citations dont il enlève les guillemets.

Les aspects proprement actuels et critiques (& crise) de la littérature Il y a une crise de l’écriture. Une crise n’est pas quand il se produit moins d’objets (livres, voire même de plus en plus), mais quand l’écrivain est obligé de répéter ou cesser d’écrire. La copie doit être disséminant, pluralisée, on ne copie pas des oeuvres mais des langages.

Cette définition peut revenir à la tragédie française : car il y avait non pas une absence de tragédie, mais une répétition. C’est une question qui se pose pour le roman et la poésie. Il y a toujours une intimidation par la novation. Mais il faut penser que la modernité la plus actuelle comporte ses propres méfaits, défendre la modernité dans son ensemble et assumer la part de déchets qu’elle comporte nécessairement. 

 

Pour accepter d’écrire quelque chose de lisible, cela signifie d’accepter certaine complaisance, une certaine médiatisation de son propre langage.

 

C’est cette tension entre les deux bords de l’écriture : la culture et la perte du langage.

 

L’écriture d’Artaud est située à un tel niveau d’incandescence, d’incendie et de transgression, qu’au fond il n’y a rien à dire. Il n’y a pas de lire à écrire sur Artaud, la seule façon serait d’écrire comme Artaud. Il y a un fait patent dans la littérature contemporaine. Depuis la guerre, il y a un abandon social du mythe de la grande littérature, du mythe de l’écrivain. Nous avons tué ce que Mallarmé appelait : le « monsieur » derrière l’écrivain, ça n’existe plus.

Il y a eu une transformation idéologique et sociale.

La bourgeoisie ne soutient pas sa propre littérature. Abandon du leadership de la littérature, qui est devenu un leadership beaucoup plus chaotique qui est le leadership intellectuel. Le grand phénomène sociologique dans la caste des écrivains, c’est l’arrivée massive des professeurs. La littérature a été envahie par les professeurs, de ce fait une nouvelle catégorie de production qui est à la fois littéraire et intellectuel, qui implique à la fois des positions d’engagements politiques, mais en même temps une pratique d’écriture.

À partir du moment où il y a pratique de l’écriture, on sort de littérature au sens bourgeois du mot, pour arriver au texte, c’est-à-dire une pratique qui implique la subversion des genres, dans un texte ne se reconnaît plus la figure du roman. Qui garde une valeur intransitive. 

Pourquoi ?

C’est qu’écrire est une perversion qui est intransitive : la figure la plus simple, c’est faire l’amour sans procréer. La littérature ne procrée pas, ne délivre pas des produits, elle se détermine du côté de la jouissance.

La production littérature va sur un fossé entre une production largement courante qui reproduit les modèles anciens, souvent avec talent, de l’autre côté une avant-garde très active et marginale, très peu lisible, mais très chercheuse. Barthes a une certaine idée utopique de la littérature, ou de l’écriture : Une écriture socialement heureuse. 

 

Il y a maintenant depuis le développement de la démocratie bourgeoise un divorce entre le lecteur et le scripteur, ce qui lisent n’écrivent pas (ce qui écrivent ne lisent plus non plus.. rires). La société antérieure, au niveau de la classe oisive, cette disparité n’existe pas. Enseignement dans le secondaire, apprendre à écrire. Maintenant, on apprend à lire… Divorce terrible, puisqu’il y a un certain nombre de sujets, pas très nombreux, assez clandestins, qui ont le désir profond d’accomplir cette jouissance de l’écriture. L’espoir de pouvoir écrire même sans pouvoir publier.

Une sorte d’utopie, les textes écrits dans la jouissance pourraient circuler en dehors de toute instance mercantile, qui n’aurait pas une grande diffusion, mais qui circulerait dans des petits groupes, des amitiés. La circulation du désir, de la jouissance d’écrire, de la lecture, et qui ferait boule, qui s’enchaînerait en dehors de toute instance, sans rejoindre ce divorce entre l’écriture et la lecture. Il faut faire du lecteur un écrivain, dès lors tous les problèmes de lisibilités auraient disparu, parce qu’à partir du moment où on lit dans le mouvement de l’écriture on comprend très bien, quelque chose comme l’action painting (writing), tout en assurant un circuit de circulation de ces textes.

(…) Le texte n’est pas un lieu d’expression, mais un espace de séduction. Qu’est-ce que serait la séduction du texte aujourd’hui ?

 Le risque serait d’encourager la sous-littérature. Il faut se poser la question de l’érotique du texte, c’est-à-dire un texte qui tente vraiment d’inscrire le corps du scripteur dans le texte pour rejoindre le corps du lecteur, une sorte de rapport amoureux médiatisée entre ces deux corps qui ne correspondent pas à des personnes, mais à des sujets défaits, clivés.

 

——————–

 

César Birotteau est un roman d’Honoré de Balzac, écrit en 1837. Il fait partie des Scènes de la vie parisienne de La Comédie humaine.

Le titre de l’oeuvre est en réalité : Histoire de la Grandeur et de la Décadence de César Birotteau, parfumeur, chevalier de la Légion d’honneur, adjoint au maire du deuxième arrondissement de Paris, phrase qui résume à elle seule toute la trame du roman. 

 

 

 

 

 

18 months ago

Fatine Irena Sendler (née Krzy?anowska, also referred to as Irena Sendlerowa in Poland, Nom de guerre Jolanta; 15 February 1910 – 12 May 2008)[2] was a Polish nurse/social worker who served in the Polish Underground during World War II, and as head of c Read more … hildren’s section of ?egota,[3][4] an underground resistance organization in German-occupied Warsaw. Assisted by some two dozen other ?egota members, Sendler smuggled some 2,500 Jewish children out of the Warsaw Ghetto and then provided them with false identity documents and with housing outside the Ghetto, saving those children during the Holocaust.[5]
The Nazis eventually discovered her activities, tortured her, and sentenced her to death, but she managed to evade execution and survive the war. In 1965, Sendler was recognized by the State of Israel as Righteous among the Nations. Late in life she was awarded Poland’s highest honor for her wartime humanitarian efforts. She appears on a silver 2008 Polish commemorative coin honoring some of the Polish Righteous

Timeline Photos
Regardez cette femme! Ne l’oubliez jamais!…. J
 » le soldat fantôme  »
18 months ago

Julie Loll

Timeline Photos
Un jour, une femme voulait voir comment son mari r

18 months ago

Grégory
2014-03-20 – CAMPAGNE ÉLECTORALE 2014 – RADIO-ONCOLOGIE

CAMPAGNE ÉLECTORALE 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE – RADIO-ONCOLOGIE 

AMOS – 20 MARS 2014 – 10H30

 

Historique :

En 1997, le CSSS Les Eskers de l’Abitibi (anciennement le CH Hôtel-Dieu d’Amos) a entrepris des démarches pour tenter Read more … d’amener le gouvernement à implanter un centre de radio-oncologie en région. Démarches renouvelées, mais qui sont restées infructueuses jusqu’en 2005, car la région n’avait pas le seuil critique de 150 000 habitants pour que le projet puisse aller de l’avant.

 

En 2005, l’Agence régionale a relancé le dossier de radio-oncologie et intéressé le gouvernement en place à cet aspect des soins de santé pour la région. Du travail a alors été effectué par les différents CSSS de la région et un document fut produit.

 

Ce document faisait état des données démographiques, des taux d’incidences de cancer dans la région, de la nécessité des déplacements pour les gens utilisant le service, des statistiques d’usage de ce traitement comparativement aux autres régions, etc.

 

Ce document a servi de base pour convaincre le gouvernement du bien-fondé de la demande. Dans ce document de 2005, des comparaisons avaient déjà  étés établis sur les distances à parcourir pour les usagers en fonction des différents CSSS de la région. La conclusion était à l’effet que le CSSS de Rouyn-Noranda était le meilleur endroit pour construire le centre, bien que cette conclusion ne fût basée que sur un calcul mathématique. C’est pourquoi le CSSS Les Eskers de l’Abitibi et le CSSS de la  Vallée de l’Or n’abondent pas en ce sens.

Par la suite, en 2007, un plan d’action régional en partenariat avec l’Outaouais se met en place pour faire cheminer le dossier.

 

Le CSSS Les Eskers de l’Abitibi est très proactif durant cette période si bien qu’il est le premier à arriver avec un projet détaillé en 2010. Cependant, il est décidé d’attendre les projets des autres CSSS et de soumettre le tout à un comité d’experts.

 

Le 16 octobre 2010, monsieur François Gendron affiche publiquement son soutien au projet du CSSS Les Eskers de l’Abitibi, dans un lettre où il exprime que d’implanter le centre régional de radio-oncologie à Amos est dans la logique des choses.

 

Le 29 octobre 2010, lors d’une conférence de presse, les 3 CSSS qui comptent présenter un projet de radio-oncologie au comité d’experts les 9 et 10 novembre 2010,  signent une entente où ils s’engagent à respecter le choix du comité.

 

En novembre 2010, trois hôpitaux, Amos, Rouyn-Noranda et Val-d’Or présentent leur projet de radio-oncologie au comité d’experts.

 

Par la suite, le ministre, Dr Yves Bolduc, communique son opinion favorable envers le projet de Rouyn-Noranda le 11 février 2011. Mais c’est officiellement le 19 mars 2012 qu’il fait l’annonce de la mise en place du service de radio-oncologie à Rouyn-Noranda. Décision qu’il qualifie à ce moment de personnelle et politique.

 

En 2013, l’Agence régionale enclenche la préparation de la présentation du projet et ce dernier  est finalement déposé au gouvernement pour étude de phase 1, en 2014.

 

Questionnement :

Au Québec, chaque région possède un hôpital régional en un site sauf l’Abitibi-Témiscamingue, qui innove avec 4 hôpitaux ayant chacun des vocations régionales uniques ou partagées selon le cas.

 

(Val-d’Or : pneumologie, gastro-entérologie… Rouyn-Noranda : neurologie, urologie…  Amos : Orthopédie, chirurgie thoracique-vasculaire… La Sarre : dermatologie, rhumatologie…)

 

Ma réelle crainte, c’est que le gouvernement du Québec veuille faire en sorte qu’il n’y ait qu’un seul hôpital régional et qu’il soit basé à Rouyn-Noranda i.e. en un seul site, comme partout ailleurs au Québec.

 

Notre système décentralisé a fait ses preuves. Il permet une occupation dynamique du territoire et un service de qualité pour tous les citoyens de l’Abitibi-Témiscamingue. Il serait néfaste pour la région d’y mettre un terme.

 

Quand publiquement le ministre, Dr Yves Bolduc, a parlé d’une décision politique, je n’ai pas été rassuré, surtout quand d’autres échos d’intervenants me parviennent  depuis et me confirment que la décision était bel et bien politique et non pas logique.

 

En 2010, le CSSS Les Eskers de l’Abitibi a présenté un projet béton, donc le coût total était inférieur à 30 millions de dollars, alors que le projet de Rouyn-Noranda sera de 40 millions de dollars au minimum. Comment justifier une dépense de la sorte avec un écart aussi important?

 

En région seul le CSSS Les Eskers compte en son sein des oncologues, un depuis 1994 et deux depuis 2011, alors que les autres CSSS doivent compter sur des oncologues itinérants.

 

Le CSSS Les Eskers de l’Abitibi est revenu à la charge à de nombreuses reprises dans ce dossier depuis 1997 pour le faire cheminer, a fait les démarches pour se doter d’une équipe de qualité, des services adéquats et des partenariats nécessaires, toujours soucieux de suivre le plan directeur en cancérologie du MSSS.

 

Les conclusions des calculs de distance à parcourir par les usagers faits par le CSSS Les Eskers de l’Abitibi dans son projet de 2010 différent de celles réalisées par l’Agence régionale en 2005, ce qui fait en sorte que l’assise justifiant l’attribution du projet au CSSS de Rouyn-Noranda est contestable.

 

Je me questionne également sur la valeur légale et morale de l’entente signée à l’avance entre les différents CSSS le 29 octobre 2010 et sur les raisons de procéder ainsi.

 

Si c’est une décision politique et c’est ce qui m’apparait, soit! Mais que ceux qui l’ont prise et qui la maintienne aujourd’hui l’assument pleinement. En ce sens, j’aimerais savoir ce que la circonscription d’Abitibi-Ouest et celle d’Abitibi-Est ont eu en échange, car tel est le propre d’une décision politique, on donne pour recevoir.

 

J’aimerais aussi savoir pourquoi monsieur François Gendron, qui a appuyé sans réserve et publiquement le CSSS Les Eskers de l’Abitibi pour ce dossier en 2010 n’est pas intervenu, une fois au pouvoir, pour corriger la décision du gouvernement libéral en 2012. Car dans les faits, le projet n’était pas plus avancé qu’en 2010.

 

Comment se fait-il également que les députés en place veuillent  aller de l’avant avec un projet qui coûtera, au minimum, 10 millions de plus qu’un autre projet tout aussi valable? Ce n’est pas ce que j’appelle une saine gestion des finances publiques.

 

Au final, comme dans de nombreux projets, c’est Rouyn-Noranda qui obtient la construction de nouvelles infrastructures. Chaque fois la ville grandit aux dépens de ses consoeurs régionales, et chaque fois, c’est sa taille qui nous est servie comme justification pour y implanter les nouvelles infrastructures. C’est un cercle vicieux qui à terme mènera à la dévitalisation de villes comme Amos et La Sarre et ça, je ne le permettrai pas en tant que député de la circonscription d’Abitibi-Ouest.

 

À l’image de 4 hôpitaux ayant chacun des vocations régionales uniques ou partagées selon le cas, j’entends travailler pour qu’Amos et La Sarre obtiennent leur juste part dans la construction de nouvelles infrastructures gouvernementales, et là, je ne parle pas de remplacer celles qui sont désuètes par de nouvelles bâtisses. Non je parle bien de nouveaux projets.

 

Il est primordial de décentraliser les services dans notre région pour assurer la survie de ses différents pôles et l’occupation du territoire. Ce dossier, comme d’autres démontre que la tendance est à l’inverse depuis de trop nombreuses années.

 

Certes, un consensus a été obtenu dans la région concernant le projet de radio-oncologie à Rouyn-Noranda. Je n’élaborerai  cependant pas sur la façon dont a été obtenu ce consensus pour ne pas nuire au projet.

Quoi qu’il en soit, maintenant que le consensus est là et que tout le monde travaille dans la même direction, j’entends emboîter le pas et travailler de concert.

 

Suite à ce que laissait entendre un journaliste au début de la campagne concernant la position d’Option nationale dans ce dossier, plusieurs intervenants ont multiplié les sorties pour dire que le dossier faisait consensus et qu’il ne devait pas devenir un enjeu électoral ou encore servir à régler des comptes personnels comme l’a exprimé monsieur Loranger.

 

Je tiens à rassurer ce dernier ainsi que les autres intervenants. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Oui nous avions des questions légitimes sur l’attribution de la radio-oncologie à Rouyn-Noranda, mais non nous ne remettons pas en question le projet.

 

C’est d’ailleurs parce que ce projet nous tient à coeur et parce qu’il a une importance capitale pour la région, que nous avons pris le temps d’analyser le dossier en profondeur.

En tant que député d’Option nationale j’irai donc de l’avant avec le projet de radio-oncologie tel que proposé.

Cependant, je vais m’assurer qu’à l’avenir, ce type de dossier suive un cheminement exempt de jeux de coulisses.

 

Grégory Vézeau

Candidat Abitibi-Ouest

Option nationale

 
18 months ago

Sylvie Lol

Timeline Photos
Un jour, une femme voulait voir comment son mari r

18 months ago

Manel

Modes de pilotage des flux de production

La fragmentation de l’offre produit et service, la pression économique de plus en plus forte et le niveau d’exigence croissant des clients obligent l’entreprise à réduire au maximum les stocks et les délais tout en essayant d’optimiser au mieux Read more … les taux d’emploi.
Face à cette situation et suite aux défaillances révélées des méthodes traditionnelles de gestion des stocks, qui reposent sur une gestion des articles indépendamment les uns des autres, en supposant implicitement que la consommation passée se répètera dans le futur et ne se préoccupant pas de savoir à quelle date on aura besoin de ces articles, il apparaît nécessaire de se doter d’une véritable fonction capable de gérer la production en tenant compte des contraintes internes et externes. 
 
Ainsi, les méthodes classiques de gestion de stock ne considèraient pas l’appaeil de production ni sa structure. Les responsables du planning ne pouvaient décider efficacement ni des quantités, ni des dates de réapprovisionnement en composants (MP). Elles débouchaient souvent soit sur l’arrêt forcé de la production à cause de ruture de stock, soit sur une augmentation de leurs volumes en raison de méthodes de prévision inadéquates. 
 
I. La méthode MRP

Les limites des méthodes classiques de gestion de stock ont conduit à mettre au point à partir de 1965 aux Etats Unis un concept de gestion de la production permettant d’anticiper les besoins exacts avec leur décalage dans le temps. Cette méthode est appellée initiallement MRP 1 (Material Requirements Planning) ou Calcul des besoins nets.
MRP 1 est simplement un système de prévisions des besons en composantes qui permet de contrôler la production et les fournisseurs. Par contre MRP 2 (1980) (Manufacturing Ressources Planning), ou encore Management des ressources de la production, est un système de gestion de production qui prend en compte les critères de marketing, d’achats, de fabrication, etc.
Le MRP se définit comme une méthode de gestion des besoins en composants par l’amont qui s’appuie sur une base de données techniques (articles, nomenclatures, gammes, etc.) et qui permet, à partir d’un programme directeur de production et de l’atat des stocks et des en-cours, de déterminer les calendriers d’approvisionnement et de fabrication de l’entreprise. Il permet de gérer la production depuis le long terme jusqu’au court terme.
C’est également un outil de communication entre les diverses fonction de l’entreprise, notamment les fonctions commerciales et production. Il permet à tous les services de l’entreprise de gérer la production en parlant un language commun.
Ce système repose sur la distinction entre articles dépendants et les articles indépendants.
 
Elle n’a cessé d’évoluer au cours du temps (MRP-0, MRP-1, MRP-2).
- MRP-0 (1960) : Système qui, à partir des demandes fermes et estimées de produits finis et des niveaux de stock courants, calcule les besoins en composants (quoi, combien et quand) permettant de répondre à la demande. Les capacités de production ne sont pas prises en compte.
- MRP-1 (1970) : MRP-0 auquel on a rajouté le calcul des charges engendrées sur l’outil de production par le résultat du MRP. La planification s’effectue toujours à capacité infinie.
- MRP-2 (1979) : Evolution du MRP-1 qui intègre le calcul des coûts de production et un algorithme d’ajustement charge-capacité. Ce dernier permet d’ajuster la charge souhaitée à la charge disponible pour chaque centre de production.
Dans la logique du système de Gestion de Production, il y a des questions préalables auxquelles il faut à tout instant apporter une réponse :Que produire ?Quand produire ?Quelle quantité produire ?
La méthode MRP rend cohérente les réponses à ces questions, et assure leur enchaînement logique en en mesurant les conséquences sur le court terme.
Il y a cinq étapes qui interviennent dans une logique MRP2 :
- Le plan stratégique de production (PSP).
- Le Plan Industriel Et Commercial (PIC).
- Le Plan Directeur De Production (PDP).
- Le Plan des charges: Calcul des Besoins.
- Pilotage des Activités de Production de production. 
 
1. Plan Stratégique de Production
L’établissement d’un Plan Stratégique de Production a pour objectif de prévoir la production à long terme d’un produit.
Le PSP définit les objectifs généraux de l’entreprise en termes de parts de marché, de choix de produits, de site de production ou d’organisation générale. Il est basé sur des études de marché à long terme et intègre l’évolution des technologies. Il prend en compte les contraintes et les objectifs des fonctions marketing, financières et de la production.
Il est revu couramment tous les six mois ou tous les ans, sur un horizon de 2 à 5 ans.
Pour établir le PSP, on se base sur les ventes passées, et sur les estimations des vendeurs.
 
2. Plan Industriel et Commercial 
Situé juste en dessous du PSP, le Plan Industriel et Commercial est l’élément de base de la planification. Il est établi conjointement par la direction générale, la direction de la production et la direction commerciale à partir du carnet de commandes et des prévisions commerciales. L’entreprise doit essayer d’adapter son niveau de stocks et de main d’oeuvre pour satisfaire la demande en termes de quantité.
Le PIC a pour objet un cadrage global par famille de produits : il permet d’anticiper globalement les problèmes potentiels, notamment une inadéquation entre la capacité de l’entreprise et la charge induite par les besoins commerciaux.
La maîtrise du PIC impose un nombre limité de familles de produits (entre 5 et 20 selon la taille de l’entreprise). Le caractère global se retrouve dans la taille des périodes utilisées : le mois et même le trimestre; l’horizon sera de 18 mois à 2 ans selon les délais de production et les délais d’acquisition des équipements.
 
La logique conduit à définir le stock disponible à chaque fin de période, afin de déterminer ce qu’il faut produire à la période suivante. L’objectif de stock est un compromis entre plusieurs intérêts contradictoires :le souhait du service commercial de disposer d’un stock suffisamment important pour assurer un bon service client, l’objectif économique de l’entreprise cherchant à minimiser l’immobilisation financière, et, enfin, les possibilités de production qui ne permettent pas toujours de suivre les variations de la demande et obligent à lisser la charge ; c’est-à-dire un déplacement dans le temps de ressources afin de limiter les retards de délai, ou les recours à l’embauche d’intérimaires.Le calcul de charges : Pour établir le PIC, il faut disposer des données qui relatent la situation passée et celle prévue pour futur des ventes, de la production et des stocks. Les charges globales doivent être évaluées, pour l’ensemble des familles de produits et pour chaque ressource (atelier, machine, personnel…) et comparées aux capacités. L’horizon suffisamment lointain doit permettre de déclencher des activités correctives : heures supplémentaires, embauche de personnel, achat de machine,…, en cas de surchauffe ou au contraire réduction des heures supplémentaires, arrêt de contrats de travail temporaire, chômage technique.
3. Plan Directeur de Production 
Le Plan Directeur de Production a pour objectif de planifier les besoins en produits afin de satisfaire la demande finale. C’est un contrat qui définit, à partir du PIC, l’échéancier des quantités à produire pour chaque produit fini.
Pour pouvoir établir les prévisions de production et les prévisions d’achat, il faut prévoir les productions à cout et moyen terme (1 semaine à 6 mois). En effet :
o Certaines matières premières ont un long délai d’approvisionnement (aciers rares, plusieurs mois) ;
o Certaines lignes de production présentent un fort taux de charge et il faut envisager l’utilisation de sous traitante, à la main d’oeuvre temporaire, ou l’investissement en moyens de production ;
Pour cela, il faut mettre en place le PDP, qui est un échéancier des produits finis à fabriquer déduit du PIC.
Dont les bases d’établissement  sont :  De donner les ordres de fabrication pour les produits finis, ce qui  induit le calcul des besoins nets, dont nous parlerons au paragraphe suivant ;  De concrétiser le PIC en traduisant en produits finis réels chaque famille de produits du PIC ;  De suivre les ventes réelles en comparant les commandes reçues et les prévisions ;  De déterminer le disponible à vendre ;  De mesurer l’évolution du stock de produits finis ;
Le PDP recourt à un échéancier dont la période est généralement la semaine, ou même le jour. Son horizon total couvre au moins le cumul de tous les délais d’approvisionnement, de fabrication et d’assemblage de tous les composants et du produit fini ; il peut varier de trois mois à un an selon les types de produits. Il est revu couramment chaque semaine.
Le plan directeur de production ainsi établi est ensuite validé pour se transformer en plan de production de produits et constitué un point de départ pour le calcul des besoins en composants.
 
Attention : il faut que les prévisions de production ne dépassent pas les capacités de production de l’entreprise.
 
4. Plan De Charge (Calcul des besoins nets)
Appelé aussi planning MRP, l’objectif du Plan de Charge est de déterminer :
o les composants à monter, à fabriquer et à acheter ;
o les quantités correspondantes ;
o les dates de mise à disposition du produit ;
o les Ordres de Fabrication (OF) et les Ordres d’Achat (OA) en indiquant les dates de lancement et de fabrication au plus tard.
 
Pour chaque composant, il faut déterminer :
o Quelle quantité de composants est nécessaire pour fabriquer un produit.
o Les Besoins Bruts (BB) en composants,
o Les Stocks, ou Articles Disponibles (AD).
o Les Besoins Nets (BN), c’est à dire les BB moins les BN.
 
Le PDP définit l’échéancier des besoins en produits finis (quantités et dates de besoin). En utilisant :les nomenclatures donnant les composants de chaque articleles délais d’obtention des articlesles ressources constituées par les articles en stocks ou les articles qui vont être disponibles (ordres de fabrication ou d’achet en cours)les règles de gestion (taille des lots, quantité de commande, stock de sécurité, taux de rebut).
Le « calcul des besoins nets » fournit :des ordres de lancements ou de commandes proposés pour l’horizon de planification retenudes messages proposant au gestionnaire les actions à mener : lancer, avancer, retarder un ordre de fabrication ou de commande.
 Si la charge dépasse temporairement la capacité, on effectue alors un lissage. La recherche de l’optimum consiste alors à utiliser les ressources au maximum de leur capacité sans jamais la dépasser.
 
Calcul des charges détaillées (Besoins bruts et nets)
Pour illustrer cette méthode, on se servira de l’exemple suivent : Considérons une face avant d’ordinateur. La nomenclature se décompose ainsi :

Le besoin brut sur un article composant est la quantité qui est nécessaire pour le montage des produits composés utilisant ce composant.
Dans l’exemple ci-dessus, pour une production de 6000 faces avant équipées, le besoin en face avant moulée est donc :
6000 x coefficient = 6000 x 1 = 6000
Le besoin en cartons est :
6000 x coefficient = 6000 x 0,05 = 300
Supposons qu’en plus, un client nous commande 100 cartons vides pour la même semaine, le besoin en carton sera alors de 300+100=400 cartons
De manière générale, le besoin brut sera donc la somme des besoins induits (par les besoins des produits dont cet article est composant) et des besoins externes.
 
Besoins brut = Besoins induits + Besoins externes
 
Le besoin net est calculé à partir des besoins bruts en prenant en compte les stocks et en-cours de fabrication ainsi que les commandes fournisseurs échéancés sur les semaines à venir.
 
Besoins nets = Besoins brut – (Stock dispo + en-cours de fabrication + Commandes  fournisseurs)
 
Le principe consiste à gérer des profils de stocks, c’est-à-dire un stock prévisionnel dans chacune des périodes entre la date du jour et l’horizon.
==> Le besoin net existe si à la date T, on a : Stock(T)
 
5. Pilotage des Activités de Production    
Le calcul des besoins nets a conduit à des ordres proposés, il faut maintenant les transmettre à l’atelier et lancer l’exécution.
Le pilotage des activités de production vise à optimiser l’utilisation des ressources disponibles, en hommes, matières et machines, pour exécuter le PDP, contrôler les priorités, améliorer la productivité, minimiser les stocks, diminuer les en-cours et améliorer le service client. Il recouvre quatre activités principales.
a) Organiser :
Il s’agit de distribuer le travail dans l’espace (à quel poste de travail ?) dans le temps (à quel moment précis ?) et de mettre à la disposition du poste de travail tous les moyens nécessaires (outillages, matières, moyens de manutention, personnel) en respectant les priorités. Lorsque plusieurs ordres de production existent pour une même période il faut déterminer l’ordre d’exécution. Parmi les règles de gestion des priorités on peut mentionner:priorité à l’ordre qui a la date de fin la plus prochepremier arrivé, premier effectuépriorité à l’ordre dont la durée d’exécution est la plus courtePriorité à l’ordre dont le ratio critique est le plus faible ; le ratio critique est le rapport : temps restant jusqu’à la livraison/somme des temps des opérations restant à effectuerPriorité à l’ordre ayant la plus petite marge : marge = temps restant jusqu’à la livraison – temps d’exécution de l’ordre.
b) Commander :
Commander consiste à lancer les fabrications, au moment opportun, par l’intermédiaire du dossier de fabrication (liste de retrait des MP, fiche suiveuse qui décrit la suite des opérations à effectuer et sera utilisée pour la traçabilité, fiches d’instruction…) et des bons de travail qui constituent à la fois une autorisation pour exécuter un travail et un outil de saisie des temps d’exécution réels.
c)      Coordonner :
Coordonner c’est synchroniser les activités des différents ateliers, notamment lors de la fabrication de produits complexes.
d) Contrôler :
Contrôler inclut le suivi permanent de l’avancement et de l’exécution, mais aussi la prise de mesures correctives et la mesure de l’efficacité du système : comparaison entre les prévisions de temps, de consommations de matières et de composants et les réalisations, suivi des déchets et rebut. Avec éventuellement un retour vers le calcul des besoins nets.
 
Défauts des Systèmes MRP :
Généralement, le calcul de la quantité à mettre en production est toujours supérieur à la demande car il doit prendre en compte la taille des lots, les taux de rebus, le réapprovisionnement du stock de sécurité, etc. Ce calcul s’effectue en deux étapes :
- calcul des besoins bruts à partir de la demande
- calcul des besoins nets à partir des besoins bruts et des paramètres précédents.
 
Ces hypothèses (connaissance de la demande, intérêt de regroupement des besoins) sont de moins en moins vraies et La stratégie du MRP2 consistant à regrouper les besoins à partir de données prévisionnelles rend très problématique sa réactivité aux aléas, que ceux-ci soient externes ou internes.
Sa boucle interne à capacité finie voire illimitée, imposant une allocation de marge basée sur des attentes moyennes ne favorise ni une réduction du temps de cycle, ni la mise en oeuvre des principes du Juste A Temps.
 
Le principal défaut de cette méthode de planification qu’est le MRP, est la non prise en considération des capacités de production pour établir les ordres de fabrication. Ainsi, rien n’assure que, pour une période donnée, tous les OFS planifiés pourront être traités par l’atelier de production.
Le MRP suppose implicitement que le plan directeur de production a été dimensionné correctement par rapport aux capacités de production. Cependant, un PDP peut avoir été exagéré, ou à l’inverse, les besoins en ressources n’ont pas été anticipés. Dans ce cas, les conséquences sont multiples :
- Retards de livraison.
- Pénalités financières.
- Augmentation des files d’attentes à cause des ressources goulets surchargées.
- Augmentation des niveaux de stock.
 
Afin de remédier aux inconvénients du MRP, il faudra :
- A long terme : la programmation pour construire un Programme Directeur de Production (PDP) réaliste.
- A moyen terme : l’ordonnancement pour assurer l’expression des besoins et l’adéquation avec les moyens.
- A court terme : le lancement pour garantir le respect des délais.

18 months ago

Aline Cool !!

Timeline Photos
Un jour, une femme voulait voir comment son mari r

18 months ago

Susana lol

Timeline Photos
Juanita # Un jour une femme voulait faire une bla
Marocains(e) mais avant tout musulmans(e)
18 months ago

Shay

Casseroles & Potluck dishes
Green Bean Casserole

Ingredients
1 lb fresh blanc

18 months ago

Joé

Les étudiants du Cégep de Baie-Comeau invités à voter

                                          
Dans le cadre de la présente élection provinciale, les jeunes sont invités à jouer un rôle prédominant. Avec l’adoption du projet de loi 13, le Parti Qué Read more … bécois rend maintenant possible le vote des étudiants dans leur établissement d’étude post-secondaire tels les cégeps, universités et centres de formation professionnelle. Une première au Québec. Ce projet de loi voté à l’unanimité par l’Assemblée Nationale, permettra donc à plus de 450 000 étudiants de voter directement sur leur campus.
 
 
 

Les jeunes du Cégep de Baie-Comeau seront donc en mesure d’exercer leur droit de vote directement sur place les 28 mars, 1er et 2 avril prochain de 9h00 à 21h00 ainsi que le 3 avril entre 9h00 et 14h00. En marge de cette grande première, le comité régional des jeunes du Parti Québécois de la Côte-Nord organise un kiosque d’information spécialement destiné aux étudiants du cégep. Ceux-ci sont invités à venir échanger avec les membres du comité qui seront sur place des différents enjeux de la circonscription de René-Levesque et sur l’importance d’exercer son droit de vote, tout spécialement chez les plus jeunes. Le député sortant du Parti Québécois dans la circonscription de René-Levesque, monsieur Marjolain Dufour sera également sur place pour rencontrer les étudiants.
 
 
 

Afin de continuer dans le même sens, un événement « Bière et Politique » aura lieu le samedi 29 mars dès 19h00. Jeunes et moins jeunes sont conviés à la microbrasserie St-Pancrace de Baie-Comeau afin d’échanger sur les différents enjeux locaux et nationaux de la présente campagne électorale. Monsieur Dufour sera également présent lors de cet événement.
 

18 months ago

François Share

Timeline Photos
Discours_du_Chef_Seattle_en_1854

Comment pouvez-v

18 months ago

La

La Maison amérindienne, un lieu privilégié pour le tourisme autochtone

Tourisme Autochtone Québec et le gouvernement du Québec se sont associés afin de mettre sur pied une table de concertation sur le tourisme autochtone. Cette Table aura pour mandat de partager des connaissances et de développer une vision concert Read more … ée de ce secteur d’activité à fort potentiel. Cette initiative conjointe arrive à point pour les communautés et pour répondre à la demande de plus en plus prononcée des touristes locaux et internationaux.
 
S’inscrivant dans le mouvement identitaire des communautés autochtones du Québec, le tourisme représente une composante majeure dans l’essor sociau-économique des Autochtones. Le nombre croissant d’entreprises touristiques autochtones depuis les dix dernières années (progression de 48% entre 2003 et 2011) témoigne de l’importance du tourisme pour les régions.
 
Le ministre délégué au Tourisme Pascal Bérubé s’est dit heureux de la mise sur pied de cette table de concertation « Le succès du tourisme autochtone tient à l’originalité de ses produits comme le tourisme culturel et ethnoculturel, l’écotourisme, le tourisme d’aventure, la gastronomie, les arts et artisanats, l’hébergement traditionnel et contemporain lesquels mettent en relief la contribution des Autochtones à l’authenticité du Québec.
 
Près de nous, la Vallée du Richelieu possède un atout original et important du tourisme autochtone. La Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilraire est une entreprise culturelle autochtone unique au pays, qui met en valeur les réalisations des Premières Nations. Depuis maintenant quatorze ans, ses activités muséales, environnementales et gastronomiques, permettent au public qui la fréquente d’apprendre à mieux connaître les Autochtones, leur culture et leurs valeurs ancestrales.
 
Depuis sa création, La Maison amérindienne s’est distinguée particulièrement par ses expositions et ses animations thématiques. Son rayonnement n’a plus de frontière, ses expositions itinérantes étant présentées à Ottawa, Winnipeg, Vancouver, Nanaimo, ainsi qu’en Belgique et en France.
 
La Maison amérindienne est reconnue, par la Commission des monuments et lieux historiques du Canada comme un lieu d’importance historique nationale du produit de l’érable. Lauréate du Grand prix du tourisme de la Montérégie à deux reprises et récipiendaire du prix Coupe de coeur des membres du jury des Mercuriades de l’Association ees Chambres de commerce du Québec, La Maison amréindienne accueille annuellement plus de trente mille visiteurs issus des milieux: touristique, culturel et des affaires.
 
Rappelons qu’annuellement, le Québec autochtone partage sa culture avec plus de 800 000 visiteurs et crée près de 3 500 emplois tout en totalisant des retombées économique de l’ordre de 169 M$. Selon une recherche de la Commission canadienne en Tourisme, en 2008, 67% des Français, 36% des Allemands et 18% des Britanniques étaient intéressés par nos culture autochtones millénaires. *
 
*Source: Tourisme Autochtone Québec
 
Renseignement: 450-464-2500 ou info@maisonamerindienne.com ou www.maisonamerindienne.com

18 months ago

Suzi Looool

Timeline Photos
Un jour, une femme voulait voir comment son mari r

18 months ago

Edem LoooOOOOoool

Timeline Photos
Un jour, une femme voulait voir comment son mari r

18 months ago

Remi
DANS L’ACTUALITE DE CE LUNDI 24 MARS SUR NOSTALGIE QUERCY GASCOGNE

Municipales à Montauban… La maire sortante UMP Brigitte Barèges dépasse les 45% dès le premier tour pour devancer nettement le candidat socialiste Roland Garrigues sous les 28%, le candidat Bleu Marine Thierry Viallon à 13,5% et la candidate Read more … Montauban Citoyenne Marie-Claude Bouyssi à 11,7%. Ces quatre listes peuvent se maintenir au deuxième tour.
1/ Brigitte Barèges avoue que ces résultats la placent en ballotage très favorable.
                                    B BAREGES
2/ Pour Roland Garrigues, Brigitte Barèges a fait le plein des voix au premier tour, c’est ce qui lui donne de l’espérance.
                                    R GARRIGUES
3/ Le Front National par l’intermédiaire du candidat Bleu Marine Thierry Viallon peut encore légèrement améliorer son score au deuxième tour sans penser à une quelconque fusion.
                                     TH VIALLON
4/ Arrivée en quatrième position Marie-Claude Bouyssi pense que ce vote est la sanction de la politique d’austérité gouvernementale.
                                      MC BOUYSSI  
Dimanche prochain lors du deuxième tour, l’ont devrait avoir entre quatre ou trois listes. Cette nuit, après une longue assemblée générale Montauban Citoyenne a adopté l’idée d’une fusion avec la liste socialiste si les conditions sont réunies. La réponse au plus tard demain à 18 heures lors du dépôt des listes pour le deuxième tour.
Vous pouvez retrouver ces informations sur notre page Facebook Nostalgie Quercy Gascogne.
 
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
 
A Moissac… C’est la liste UMP de Jean-Michel Henryot qui sort en tête à 31,1%, devant celle du conseiller général Pierre Guillamat 25,2%, celle du maire sortant Jean-Paul Nunzi 23,8% et la liste Bleu Marine de Patrice Charles 19,8%. Les quatre listes peuvent se maintenir.
 
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
 
A Castelsarrasin… C’est la liste du conseiller général Jean-Philippe Bésiers qui arrive en tête à 46,7%, devant celle du maire sortant Bernard Dagen 35,5% et la liste de gauche de Pascal Granié à 17,7%. Les trois listes peuvent se maintenir.
 
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
 
Vous pouvez retrouver les principaux résultats dans les communes tarn-et-garonnaises de plus de mille habitants sur notre page Facebook Nostalgie Quercy Gascogne. On note l’échec de trois conseillers généraux maires sortants depuis de nombreux mandats, Jean Cambon à Nègrepelisse, Denis Roger à Verdun-sur-Garonne ou Guy Hébral à Molières. Dans les plus grandes autres communes du département réélections de Jacques Bousquet à Valence d’Agen seul en lice, et à l’issue de duels de François Bonhomme à Caussade et de Jean-Luc Deprince à Beaumont-de-Lomagne.
 
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
 
Une collecte de sang est organisée cet après-midi au centre de transfusion sanguine rue du docteur Alibert à Montauban.
 
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
 
Rugby : En Pro D2, Agen va s’imposer à Carcassonne par 26 à 12, alors qu’Auch et Colomiers ont fait match nul 28 à 28. En Fédérale 1, Montauban reste leader invaincu en s’imposant à Langon par 21 à 6. Valence d’Agen gagne avec le bonus offensif face à Hagetmau et reste dans la course à la qualification. En Fédérale 2 précieuses victoires que celles du RC Montauban sur Decazeville 11 à 10 et celle de Castelsarrasin à Libourne par 23 à 22. En Fédérale 3, Nègrepelisse s’impose à Saint-Gaudens par 17 à 15. En Pyrénées victoires de Saint-Nicolas-de-la-Grave, Honor-de-Cos, Verdun-sur-Garonne, Montech, Grisolles, Reyniès et le Brulhois.
 
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
 
Football : Ce week-end en ligue régionale seule l’équipe de Montauban 2 s’est imposée.
 
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
 
 
Météo : En ce lundi après dissipation de la grisaille matinale, la journée est très nuageuse avec des pluies qui devraient se développer surtout en soirée. Les températures maximales devraient osciller entre 12 et 14°. Pour demain mardi temps instable avec averses entre deux éclaircies. Cela ressemble fort aux giboulées de mars.
18 months ago

Jersy
Deux jours

Le week end passé était le moment très dure pour nous les habitants du 3è,5è,et 6ème arrondissement de bangui. On se pose la question de savoir pourquoi les Misca Burundains combattent au côté des milices musulmans? Pendant le combat d’hier, Read more … on a vu des musulmans vendeurs des pièces détachées au niveau du rond point KOUDOUKOU avec des brasards de Misca Burundains entré dans les quartiers:GBAYA, MAKOMBO,KINA,BEA-REX, KPETENE,FATIMA, tirés sur tout ce qui bouge. On n’a enregistré des morts, même le site des déplacés de Fatima a été pris de cible par ces musulmans accompagné des Burundains. Le gouvernement ne réagit pas et il trouve ça normal par ce que se sont des musulmans qui tuent les Chrétiens. Ces milices et terroristes Tchadiens,Soudanais commettent des exactions au vu et au su de tout le monde personnes ne réagit pour condammer. Alors où allons nous avec tout cela? Des personnes qui ont fuient la guerre san défense pour se refugier dans une église(Fatima) sont attaqués par les Burundains qui été même détachés dans se site pour la protection de ces personnes sont maintenant les premiers cibles de Tchadiens,pourquoi? Et si on attaquait la Mosquée Centrale quel sera la réaction de SAMBA PANZA et du gouvernement? Dieu seul veille sur ces déplacés et il sauvera la RCA entre les mains de ces envahisseurs et opportunistes dirigeants.
18 months ago

Fabrice HELP URGENT HELP

ALBUM 2 des ADOPTES, SORTIS D’AFFAIRE, EN FAMILLE, ETOILES !
Sam est retourné dans son ex FA ! il va retrouver

18 months ago

Carl Votez PQ. ?

Adam Lord

N’a rien fait de bon, le PQ?

Je vois souvent sur les réseaux sociaux cette question: qu’a fait de bon le PQ depuis qu’il est au pouvoir? Rien ou si peu, et aucune promesse tenue, selon plusieurs. Voici quelques informations qui leur ont éch Read more … appé:

- Fermeture de Gentilly-2

- Abandon de l’amiante

- Nombreuses lois contre la corruption
- Réduction d’impôt en abolissant la taxe santé pour 3.1 millions de Québécois.

NOUVELLE CONTRIBUTION SANTÉ PROGRESSIVE – 2013
Seuils de revenu net:
Moins de 18 000 $: Aucune
18 000 $ à 20 000 $: 1 $ à 99 $
20 000 $ à 40 000 $: 100 $
40 000 $ à 42 000 $: 101 $ à 199 $
42 000 $ à 130 000 $: 200 $
130 000 $ à 150 000 $: 201 $ à 999 $
150 000 $ ou plus: 1 000 $

- Comme promis, abolition de la loi 78 et de la hausse des frais de scolarité du PLQ. Maintien de la bonification des prêts et bourses. Indexation, tel que répété tout au long de la campagne électorale et avant. Seuil de contribution parentale passé de $28,000 à $45,000

- Investissement de près de 1M$ dans le cadre du programme AccèsLogis Québec pour logements à moindre coût pour les personnes dans le besoin, dans la région de Sherbrooke. De plus, comme promis, 3,600 logements abordables (dont 1,500 dans la région de Montréal en 2013-2014) s’ajouteront au cours des années (prévu dans le budget)

- Procureurs mandatés de trouver des preuves pour poursuivre les entreprises et récupérer l’argent volé à l’État (Ceic)

- Création de la Banque de développement économique du Québec (régions) Dépôt fait (bloqué par opposition)

- Programme d’appui au développement des attraits touristiques (baisse de 0,8 % du nombre des touristes en 2012)

- Maternelle à 4 ans dans des zones de pauvreté afin de lutter contre le décrochage scolaire

- Bataille pour Registre des armes à feu

- Hausse du salaire minimum (2 fois)

- Dépôt de moratoire total sur gaz de schiste dans la Vallée du St-Laurent

- La deuxième phase du Registre du cancer est en cours

- Nouveau plan pour lutter plus efficacement contre le cancer

- Ajout de 146 lits de soins de courte durée à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, Lanaudière

- Ajout d’une somme de 8M$ afin de diminuer de 22,5% l’iniquité interrégionale dans le financement de la santé et des services sociaux

- Région des Laurentides bénéficiera annuellement d’un budget supplémentaire de 1 244 500 $ pour améliorer les services aux jeunes adultes de 21 ans et plus ayant un trouble envahissant du développement, comme l’autisme, une déficience intellectuelle ou une déficience physique.
Et 2 693 839 $ visant des objectifs plus généraux liés notamment à l’amélioration des services d’évaluation et d’intervention précoce, des services spécialisés offerts par les centres de réadaptation et du soutien à la famille.
Aussi, mise en place d’un groupe de travail devant se pencher particulièrement sur l’organisation des activités socioprofessionnelles offertes aux personnes de 21 ans ou plus ayant un TED ou une déficience.

- GMF: obligation d’ouvrir leurs portes les soirs et les fins de semaine

- Comme promis, instauration d’un crédit d’impôt remboursable pour les activités des jeunes

- Augmentation jusqu’en 2019 de taxe compensatoire des institutions financières. Pour ceux qui ne comprennent pas: http://www.revenuquebec.ca/fr/entreprise/impot/societes/declaration/compensatoire.aspx
- Hausse du taux d’imposition des revenus excédant 100 000 $

- Fin des programmes de petites centrales hydroélectriques à cause du surplus d’électricité (sauf Val-Jalbert)

- Adoption d’une nouvelle loi sur les mines

Règlement exigeant des sociétés minières le dépôt d’une garantie financière de 100 % des coûts de restauration des sites miniers qu’elles exploitent (entrée en vigueur 22/8/2013)

Adoption d’un nouveau régime d’impôt minier obligeant toutes les minières à payer une redevance

- Dépôt d’un projet de loi pour créer un comité indépendant qui aura pour mandat d’enquêter sur les incidents impliquant des policiers au Québec

- Projet d’électrification des transports

- Dépôt de nouvelle Loi 101 pour promotion de notre langue (bloquée par Opposition)

- Révision des cours d’histoire au primaire et au secondaire

- Vote dans les établissement scolaires et les centres de formation professionnelle

- Projet de Loi 22 – Bonification du régime d’indemnisation des victimes d’actes criminels

- Contribution de plus de 770 000$ pour le renouvellement de plusieurs conduites d’eau à Baie-Saint-Paul

- Annonce de la construction d’un nouvel hôpital à Baie-St-Paul

- Annonce de la construction d’un nouveau centre régional en cancérologie à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

- 8 M$ dédiés à la récupération des matières recyclables dans les aires publiques municipales. Programme financé à parts égales par le MDDEFP et par des contributions volontaires de Éco Entreprises Québec

- Plan ambitieux de promotion de la souveraineté

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2013/02/20130208-233200.html

- Gouvernance souverainiste comme promis

- Motion proposée et adoptée à l’unanimité pour l’accès aux Archives fédérales concernant la Constitution

- Investissement de 61 millions pour construction de 226 unités de logements à prix modique au Nunavik

- Annonce de construction de cinq nouvelles écoles en Montérégie (re: boom démographique)

- Annonce de construction de trois écoles primaires et agrandissement de huit établissements scolaires dans Lanaudière

- Baie Saint-Paul aura une deuxième école primaire

- Construction de deux nouvelles écoles sur le territoire de Sherbrooke

- Banque de lait maternel pour prématurés

- Souveraineté alimentaire « Nos terres agricoles sont notre richesse et notre garde-manger »

- Nouvelle Unité des soins palliatifs Portneuf (inaugurée 26 avril 2013)

- Échographies en clinique privée seront désormais couvertes par le système de santé public

- Octroi d’une aide financière à la Fondation de la visite (violence conjugale immigrantes et minorités ethnoculturelles)

- Nouvelles exigences alimentaires du gouvernement dans les hôpitaux et les centres d’hébergement.

- Comme promis, investissement récurrent de 15 millions pour les soins palliatifs dont 11 millions pour soins à domicile, le reste aux CHSLD et centres d’hébergement

- Un des fleurons de l’industrie culturelle de Lanaudière va subir une cure de rajeunissement grâce à une subvention du gouvernement

- Annulation de la hausse de 20% du tarif du bloc patrimonial d’électricité du PLQ et remplacement par indexation au coût de la vie

- Investissement total de 121,7 millions au Centre femme-jeunesse-famille au CHUS

- Meilleur accès à la justice: montant aux petites créances passera de $7,000 à $15,000

- Plus de 500 000 personnes supplémentaires seront admissibles à l’aide juridique gratuite grâce au rehaussement des seuils d’admissibilité

- Plan d’action quinquennal pour le développement de l’industrie des pêches et l’aquaculture commerciale: investissement de 12,5 millions $ par année pour les deux prochaines années

- Le gouvernement Marois a réussi à attirer le géant britannique des effets spéciaux FRAMESTORE à Montréal en début d’année. La société londonienne prévoit créer 200 emplois d’ici la fin de l’année à Montréal pour ainsi devenir la plus importante entreprise d’effets spéciaux au Québec.

- Dépôt du projet de loi 27 pour une loi-cadre reconnaissant la contribution positive du secteur de l’économie sociale au développement économique et social du Québec.

- Abolition de la règle des 15 ans pour les médicaments. Conséquence : médicaments moins chers.

- Contrat de la clinique Rockland MD non renouvelé. Donc, fin de la sous-traitance coûteuse par Hôpital Sacré-Coeur.

- Fin des « frais accessoires » disproportionnés et non justifiés dans les cliniques privées (gouttes à 300 $, etc.).

- Fin des PPP dans le réseau de la santé (cinq CHSLD en PPP, construction du CHUM et du CUSM)

- 110 M $ de plus pour les services aux aînés comme promis

- Adoption d’une réglementation pour la certification des résidences pour aînés

- Fin du préavis de 24 h pour les visites d’inspection en CHSLD

- Nombreuses actions en matière d’affaires autochtones

http://www.premier.gouv.qc.ca/actualites/communiques/details.asp?idCommunique=1775

- Succès concret de la PM au Conseil de la fédération: a réussi à convaincre ses homologues de rejeter le nouveau programme fédéral de formation de main-d’oeuvre, la Subvention canadienne pour l’emploi

- Le Centre d’excellence du logiciel libre a été créé

- Projet de relancer l’investissement privé et public dans la recherche et le développement qui était de 2,58 % en 2009 afin d’atteindre 3 % du PIB en 2018; revoir la fiscalité des entreprises pour accroître l’investissement privé.

- Des mesures prises pour faciliter la scolarisation au Québec des enfants migrants dont les parents sont à statut précaire

- Charte du bois pour permettre à nos entreprises de construire des édifices jusqu’à six étages en bois

- Nouvelle unité de soins intensifs et agrandissement du secteur de la chirurgie d’un jour au Centre hospitalier régional de Lanaudière.

- Annonce récente de fonds pour le très attendu projet d’agrandissement de la résidence Gustave-Gauvreau de l’hôpital de Sept-Îles.

- Mission de la PM au Mexique: 16 contrats ou ententes signés, particulièrement dans les secteurs des technologies de l’information et des communications, du maritime, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, et de l’aéronautique.

- Énergie propre : aide financière de 400 000 $ à Nova-Pro Développement (réduction des émissions de gaz à effet de serre)

- 10 millions de plus à la SCFG afin de couvrir les frais d’entretien et de réhabilitation de la ligne Matapédia-Chandler-Gaspé

- Décret adopté pour forcer Laval et les MRC de Deux-Montagnes et Sainte-Thérèse-de-Blainville à respecter le dernier tracé des zones inondables, établi en 2005.

- Aide financière spéciale destinée à appuyer la flottille des homardiers du Québec

- Comme promis, des négociations sont entamées avec Ottawa pour rapatrier l’assurance-emploi

- 4.5M$ pour le projet de l’unité de service externe de gériatrie ambulatoire pour le CSSS du Rocher-Percé (création de nombreux emplois)

- Investissement de 173 millions dans le complexe des sciences de l’UdeM

- Lancement d’un Plan Québécois des infrastructures de 92.3G$ pour les dix prochaines années

- Investissement de 200M$ pour une stratégie industrielle de développement des transports et énergies propres

- Annonce de 50 millions dans un fonds de capital de risque de 108 millions pour aider les entreprises en développement spécialisées dans les technologies propres

- Subvention au groupe UTILE pour la création d’une coopérative d’habitation pour les étudiants, avec le montant du profit de la vente de la partie nord de l’Îlot Voyageur

- Aide financière de 6.5M$ pour l’acquisition du Grand séminaire de Chicoutimi par l’UQAC

- Test FIT pour les 50-74 ans qui fera chuter les listes d’attente pour les coloscopies

- Respect de l’engagement du lancement du plus grand chantier dans le secteur culturel à Québec (Impact économique + nombreux emplois) http://www.premier-ministre.gouv.qc.ca/actualites/communiques/details.asp?idCommunique=2253

- Investissement d’un million pour entretien des quais maritimes à Kuujjuaq

- Mission en Afrique: 44 ententes commerciales ou institutionnelles conclues

- Octroie d’un bail minier à Mines Richmont pour son projet d’exploitation d’un gisement satellite au site minier de la mine Beaufor

- Investissement majeur pour un nouveau lieu de diffusion spécialisé pour l’enfance et la jeunesse à Sherbrooke

- Investissement Canada-Québec de 13,18 millions de dollars pour le lancement des travaux du Centre des foires de Drummondville

- Le PQ investira une somme de 84 millions de dollars pour l’ajout de 208 km de voies réservées dans la grande région de Montréal

- Programme d’aide financière Levier: près de 20 millions pour les entreprises de transformation alimentaire québécoises

- Annonce de 470 M$ pour le renouvellement de la Politique nationale de la ruralité sur 10 ans

- Aide gouvernementale à Technicolor qui s’installe à Montréal: rentrées fiscales du studio prévues à 7 millions sur cinq ans. Création de 200 emplois en 3 ans

- Octroi de 3,5 M$ pour le transport adapté

- Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie – Le ministre Yves-François Blanchet annonce la création de plus de soixante nouveaux emplois

- TeraXion s’installe à Québec. Réalisées au coût de 10 millions de dollars, ces nouvelles installations ont bénéficié de prêts totalisant près de 3 millions de dollars de la part d’Investissement Québec.

- Proposition d’une Charte des valeurs québécoises (laïcité)
Nombreuses consultations de la population à travers tout le Québec
(Engagement électoral)

- Lancement de la Politique économique Priorité emploi

http://www.gouv.qc.ca/portail/quebec/pgs/commun/asurveiller/infos/asurveiller_131007_politique-emploi/?lang=fr

- Prêt de 12,5 millions à l’entreprise Neptune Technologies pour la relance de son usine de Sherbrooke (emplois)

- Accélération des investissements dans les écoles de la région de Montréal pour contrer les moisissures et 74 millions de dollars pour l’agrandissement, rénovation et réfection d’infrastructures éducatives de la région et 25 millions pour rénovations des laboratoires désuets

- Entente historique paraphée avec la nation atikamekw ( gestion et développement des ressources naturelles et du territoire)

- Investissement pour cinq projets de développement du Nord québécois

- Recherche et innovation: 3.7 milliards sur cinq ans

- 225 millions pour l’industrie touristique: mise en valeur du fleuve Saint-Laurent et tourisme hivernal

- Signature d’une entente entre la municipalité de Havre-Saint-Pierre et le ministère des Ressources naturelles, conformément au programme relatif à une cession de terres en faveur des municipalités nordiques. Terrains rendus disponibles: 92

- Loi 99: motion adoptée à l’unanimité (avenir constitutionnel du Québec)

- Lutte contre l’homophobie: appel de projets de 330 000 $ lancé pour soutenir l’action des groupes communautaires LGBT

- Rehaussement du financement des maisons de soins palliatifs et ajout de 47 lits dédiés

- Plan de développement du commerce extérieur 2013-2017 : 82M$ pour soutenir les entreprises exportatrices québécoises (6,000 emplois en 4 ans)

- 5,000 organismes communautaires dans le domaine de la santé, éducation et logement social recevront 162 millions de plus sur 3 ans

- Lutte contre le chômage des immigrants et amélioration des efforts d’intégration: 57 millions supplémentaires d’ici 2017. Aussi, 13 millions pour la francisation des immigrants

- Bonification de l’aide aux plus pauvres: 71.4 millions sur 3 ans

- Stratégie d’électrification des transports pour faire du Québec un leader mondial des transports électriques. Diminution des émissions des gaz à effet de serre et de notre dépendance énergétique

- 4 M$ à Bombardier pour la formation de 1 450 nouveaux postes

- Nouveau programme pour aider les immigrants à se lancer en affaires (Projet entreprendre)

- Annonce de la première étape du projet d’agrandissement de l’Hôpital régional de Rimouski

- 430 millions pour transformer l’industrie forestière et développer les filières à fort potentiel afin de maintenir et créer les emplois de l’avenir

- Octroi d’un bail minier à Métanor dans le cadre du Nord pour tous (250 emplois de qualité)

- Nouvelle cimenterie à Port-Daniel-Gascons: 2300 emplois pendant la construction et création de 400 emplois permanents

- Annonce de création de 361 nouvelles places en garderie dans le Centre-du-Québec

- La ministre Nicole Léger dévoile les projets retenus pour la création de 628 nouvelles places en garderie en Estrie

- Un enfant, une place : au tour des 15 000 places! – La ministre Nicole Léger dévoile les projets retenus pour la création de 1 263 nouvelles places en garderie dans les Laurentides

- Ajout de 259 places principalement en CPE en Abitibi-Témiscamingue

- Annonce d’ajout de 3,106 places en garderie en Montérégie (547 nouveaux emplois)

- Forum national sur la santé mentale – Le gouvernement résolument engagé à agir en santé mentale – Prévention

- Rendez-vous national de la forêt – Une première au Québec : Martine Ouellet annonce dès janvier les investissements en sylviculture pour 2014-2015

- MRC de Beauharnois-Salaberry et Rousillon – Mise en place d’installations de biométhanisation : Bientôt une réalité

- Geo-Plus à la conquête des marchés étrangers – La députée Suzanne Proulx annonce l’attribution d’un prêt de 400 000 $ du gouvernement du Québec

- La ministre Véronique Hivon confirme une aide financière de 558 000 $ à deux organismes du Carré St-Louis de Joliette

- Politique nationale de la ruralité 2014-2024 – La solidarité : une richesse pour le Québec – Le gouvernement agit pour assurer le développement des communautés rurales de l’Abitibi-Témiscamingue

- 15M aux victimes de la pyrrhotite

- Agrandissement des installations du Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption – Le gouvernement du Québec annonce l’implantation du programme d’études Techniques d’orthèses visuelles

- Politique économique du gouvernement du Québec – Priorité emploi : La ministre annonce des investissement près de 11 M$ dans les écoles de la région de l’Outaouais

- Reconstruction du pont David-Laperrière – Le ministre Yves-François Blanchet souligne la fin d’un chantier de taille

- Mission de la première ministre en Europe: plus de 600 emplois et près de un demi-milliard en investissements

- Refonte majeure du Règlement sur le Plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs afin de mieux protéger les acheteurs

- Annonce du rehaussement de la capacité d’accueil de l’Unité de médecine familiale (UMF) Côte-des-Neiges

- Maintien du gel des bonis des hauts fonctionnaires

- Depuis 1985, c’est la première fois que gouvernement accorde plus de bourses que de prêts aux étudiants

- Bonification des services remboursables pour les soins dentaires aux enfants

- Projet de loi pour protéger les fonctionnaires qui dénoncent les actes de collusion et de corruption

- Investissement de 18,2 M$ et la création de 150 emplois spécialisés à l’Institut de Cardiologie de Montréal pour le programme ARTERIA

- Investissements totalisant 9 234 000 $ à l’hôpital de Saint-Jérôme. Création d’un centre externe de dialyse. Ajout de lits. Aménagement de cliniques externes polyvalentes au Pavillon Rosaire-Lapointe. Équipement servant à développer un hôpital de jour en santé mentale

- Dépôt de la première politique québécoise sur l’itinérance

——————

Cette liste (non exhaustive) a pour seul but de démontrer que bien que les critiques soient normales et utiles, l’honnêteté intellectuelle de bien s’informer avant de les émettre demeure essentielle. Et non, je n’ai pas fait ce bilan par partisanerie aveugle, mais bien par souci de Justice et de Vérité.

Certes, le PQ ne gouverne pas de façon parfaite (aucun gouvernement ne le peut) mais soyons de bonne foi et « rendons à César ce qui appartient à César ». Aussi simple que ça.

Tout ce qui est énoncé plus haut peut être vérifié sur Google, dans les médias et sur le site du PQ.
18 months ago
Previous page >>

Privacy policy | Terms of service | Contact us

Tu Rentres Dans Une Chambre Sur Le Lit Sont Allongs Deux Chien …